Le roi de Rome essayant une pantoufle

Cette grande miniature constitue l’un des premiers portraits officiels de Napoléon François Charles Joseph Bonaparte (1811-1832), Roi de Rome et futur Napoléon II. Sa mère Marie-Louise d’Autriche cherche à développer très tôt chez le jeune prince le goût de la lecture en lui constituant une bibliothèque destinée à son éducation religieuse, morale, historique et surtout militaire. Du fait de l’importance de l’armée sous le Premier Empire, l’enfant doit acquérir rapidement le goût de la guerre.

L'occupation de l'enfant, essayant de mettre maladroitement à son pied gauche une pantoufle qu'il tient à l'envers, ainsi que le panier de fleurs demeurent des attributs habituels de l'enfance. Cependant, la composition et les éléments du décor intérieur renvoient à l'héritage impérial du Roi de Rome, dans l'esprit des portraits de l'Empereur. Le carreau évoque le trône, le châle est tendu comme un dais. Le pliant, sur lequel se trouvent les cordons des trois ordres de l'Empire, est celui qui porte d'ordinaire l'orbe, le sceptre et la main de justice. Enfin, le décor du tapis comprend des médaillons à l'aigle impériale. Quant au cadre du portrait, il pourrait symboliser le château de Meudon, résidence officielle du jeune prince dès le mois de mars 1812. Emporté par Napoléon 1er à Sainte-Hélène, ce portrait fut installé au-dessus de la cheminée de sa chambre à Longwood en complément d'une autre image du jeune prince juché sur un mouton, réalisé par la même artiste en 1812.

Cartel

Datation : Vers 1812-1813

Auteur : Aimée Thibault (1780-1868)

Matériaux : Ivoire

Techniques : Peinture à l’huile

Lieu de création : Paris

Hauteur :
0,114 m

Largeur :
0,092 m

Poids :

N° inventaire : 2002.50.1

Historique : collection Tristan de Montholon ; 1977, vente collection Jacques de Candé ; 1977-2002, collection Jacques de Menditte ; 2002, don Menditte au musée de l’Armée