Le serpent, instrument de musique

Comme le drapeau, l’instrument de musique est un outil de communication sur le champ de bataille jusqu’au XIXe siècle. En effet, la voix humaine ne suffit pas à couvrir le bruit des armes à feu, le cri des hommes et des chevaux, pour transmettre des ordres d’un bout à l’autre du champ de bataille. Les instruments à vent et à percussion permettent ainsi de transmettre les directives par code ; ils servent aussi à annoncer les victoires, à défiler en cadence ou encore à pleurer les morts.

Le " serpent " est un instrument dit " aérophone à embouchure " ; il est le plus souvent en bois et recouvert de cuir. Sa forme particulière et mouvante, sa taille imposante, sa sonorité grave et douce font de cet instrument paradoxal au nom évocateur une curiosité acoustique. À la fin du XVIIe siècle Il a d'abord été utilisé dans les églises, puis dans l'armée (objet complémentaire 1) notamment au XIXe siècle (objet complémentaire 2). Celui que vous voyez sur l'image a été fabriqué en Angleterre, il s'agit d'un instrument militaire (objet complémentaire 3). Ce type d'instrument a ensuite disparu des musiques militaires au profit des instruments à pistons du célèbre Adolphe Sax.

Cartel

Datation : Vers 1830

Auteur : Francis Pretty

Matériaux : Bois, cuir, laiton, ivoire

Techniques :

Lieu de création : Londres

Hauteur :

Largeur :

Poids :

N° inventaire : 4295, Ge 77

Historique : 1900BE-8 don : Loustaunau. Utilisé pour l'exécution de la musique militaire

Objets complémentaires

Ce basson russe fabriqué vers 1831est aussi appelé serpent militaire. Son pavillon en forme de dragon rappele ceux des instruments de musique antique.

Figurine de carte fabriquée vers 1825-1850 par les familles Wurtz-Pées. Serpent du régiment de grenadiers à cheval de la Garde Impériale, 1804-1815 ; musicien d'harmonie (gagistes).

Figurine de carte fabriquée vers 1825-1850 par les familles Wurtz-Pées. Ci-dessus, le serpent faisant partie des musiciens d'harmonie du 4e régiment Suisse, 1806-1812.