L’expédition de Morée (1828-1833) : canon ottoman pris lors des combats

Depuis 1821, les Grecs mènent une guerre d’indépendance vis à vis de l’Empire Ottoman. En 1826, le massacre des habitants de Missolonghi par l’armée turco-égyptienne émeut profondément l’Europe occidentale, où le courant philhellène est important. En 1827, le Royaume-Uni, la France et la Russie décident de monter une expédition militaire pour faire reconnaître l’indépendance grecque à l’Empire Ottoman. L’essentiel des opérations a lieu en Méditerranée et en Morée (actuel Péloponnèse).

Ce canon en bronze de petit calibre a été pris par le corps expéditionnaire français lors de son intervention en Morée en 1828. Il porte la tuğra (signature sous forme de monogramme) du sultan Mahmoud II (1784-1839) dont la traduction est : " Mahmoud Khan fils de Abdülhamid Ier victorieux à jamais ".
Ce canon défendait l'une des forteresses que les Ottomans refusaient d'évacuer et que le contingent français, mené par le maréchal Maison, conquiert assez facilement : Navarin, Modon, Coron, et Patras tombent l'une après l'autre au mois d'octobre 1828, mettant fin à la présence ottomane en Morée. En 1829, l'Empire Ottoman reconnait l'indépendance de la Grèce.
A l'instar de l'expédition d'Égypte (1798-1801), l'expédition de Morée comporte un volet scientifique important. De nombreux géographes, botanistes, zoologues et archéologues parcourent et étudient la Grèce entre 1828 à 1833.

Cartel

Datation : Entre 1808 et 1828

Auteur : Inconnu

Matériaux : Bronze

Techniques :

Lieu de création : Empire Ottoman

Hauteur :
(calibre) 72 mm

Largeur :
0,91 m

Poids : Environ 100 kg, Boulet en fonte de fer d’1,5 kg

N° inventaire : 6496 ; N 692

Historique : Don du Marquis Calmon-Maison au musée de l’Armée en 1907

Objets complémentaires

Nicolas Joseph Maison (1771-1840), maréchal de France, par Léon Cogniet