L’ours, mousquet à mèche

Le département armes et armures anciennes du musée de l’Armée conserve différents types d’armes datant de la préhistoire jusqu’au début du XVIIe siècle. Durant ces périodes, l’arme, utilisée à la chasse comme à la guerre, est un objet de valeur et un symbole de puissance pour celui qui la possède. Le décor de cette arme témoigne donc des goûts d’un individu, mais aussi des codes de son époque. Il présente le plus souvent des motifs zoomorphes et des rinceaux végétaux, là encore, hérités de l’Antiquité gréco-romaine.

Que font ces ours sur la crosse de ce grand mousquet à mèche (visuel 2) fabriqué en Allemagne vers 1590-1600 ? Ils sont debout et armés comme des hommes. Sur cette image l'un des ours porte le mousquet sur son épaule et l'autre tient dans sa patte la fourquine, cette pique terminée par une fourche qui permet de soutenir l'arme à feu au moment du tir. Il semble dire à l'autre ours qu'il a oublié le précieux accessoire. Comme dans les fables d'Ésope ou de La Fontaine, des animaux humanisés permettent d'évoquer les hommes. Ce décor se trouve sur la crosse de cette arme de chasse de luxe (visuel 3). Il peut vouloir démontrer aux autres, et aux ours, que l'heureux propriétaire de cette arme est à la fois fort et rusé comme un ours (objet complémentaire), mais aussi puissant et intelligent comme un homme !

Cartel

Datation : Vers 1590-1600

Auteur : Anonyme

Matériaux : Bois, corne, ivoire, fer

Techniques :

Lieu de création : Allemagne

Hauteur :

Largeur :
0,020 m

Poids : 8,575 kg

N° inventaire : 4059 I ; Cote M 21

Historique : Collection de Napoléon III à Pierrefonds. Entré au musée d’artillerie le 26 mai 1880

Objets complémentaires

Sur le bouton de culasse de cette bouche à feu de la première moitié du XVIe siècle, l’ours est muselé. Il s’agit de montrer que l’arme à feu puissante peut être domptée comme cet animal sauvage, longtemps considéré comme le roi de la forêt.