Lucarne dite de Louvois

La cour centrale de l’Hôtel (objet complémentaire 1) est bordée par deux étages de galeries à arcades, dans un style très dépouillé. L’effort d’ornementation est réservé à soixante lucarnes situées au niveau des combles : des armes, des cuirasses, des bouches à feu, des drapeaux, des figures héraldiques, etc. y sont combinés de manière jamais identique. Selon une tradition bien établie, l’une de ces lucarnes évoquerait, de manière à la fois ludique et dissimulée, une haute figure de l’histoire des Invalides, Louvois.

François Michel Le Tellier, marquis de Louvois (1641-1691) est l'un des ministres les plus influents du Roi-Soleil. En 1677, il succède à son père au département de la Guerre. Surintendant des Postes depuis 1664, Louvois devient aussi, en 1683, surintendant des Bâtiments, Arts et Manufactures. Louis XIV lui confie la supervision du vaste chantier des Invalides (objet complémentaire 2).

Conformément à l'usage de l'époque et afin de rappeler son rôle dans la construction de l'Hôtel, Louvois aurait fait représenter ses armoiries - trois lézards étoilés - sur de nombreuses parties du monument. Louis XIV, peu enclin à partager sa gloire avec quiconque, lui aurait ordonné de les ôter. Aussi le ministre, pour imprimer plus discrètement sa marque, aurait-il fait figurer un loup dont les deux pattes tiennent l'ouverture d'une lucarne, réalisant ainsi une sorte de rébus à son nom, le "loup voit".

La prudence s'impose cependant quant à cette interprétation, qui ne repose sur aucun document d'époque.

Cartel

Datation : XVIIe siècle

Auteur :

Matériaux : Pierre douce de Saint-Leu

Techniques : Sculpture

Lieu de création :

Hauteur :

Largeur :

Poids :

N° inventaire :

Historique : Travaux de restauration de 1998 à 2011

Objets complémentaires

La cour d’honneur des Invalides (autrefois cour royale)

Louvois, ministre de la Guerre, présente au roi le plan des Invalides