Manteau à pèlerine mobile modèle 1913 en drap gris de fer bleuté du lieutenant Henri Gastaldi du 72e régiment d'infanterie

Afin de réduire le saillant de Saint-Mihiel, les hommes des 106e et 132e régiments d’infanterie attaquent la crête des Eparges, le 17 février 1915, après l’explosion de quatre fourneaux de mines mais le terrain conquis est immédiatement repris par les Allemands. Après l’échec des assauts du mois de mars, l’offensive du 5 avril, qui dure quatre jours, est enfin un succès. Mais les Allemands contre-attaquent le 24 et 25 avril 1915.

Né à Paris le 11 septembre 1885, le lieutenant de réserve Henri Gastaldi du 72e régiment d'infanterie est blessé au deuxième jour de la contre-attaque. Il meurt des suites de ses blessures à l'hôpital d'Hattonville (Meuse) le 28 avril 1915. Son manteau à pèlerine porte encore les traces de cette boue des Eparges, dont parle si bien Maurice Genevoix, lieutenant au 106e régiment d'infanterie blessé le même jour : "Son étreinte, d'abord, n'est que lourdeur inerte. On lutte contre elle, et on lui échappe. C'est pénible, cela essouffle ; mais on lui arrache ses jambes, pas à pas ... Elle les reprend, de son étreinte invisible, à petites vagues lécheuses. Elle cherche le haut des souliers, le bâillement des jambières ; elle imbibe doucement le drap du pantalon, la laine des chaussettes. Profonde, fluide, elle monte vers les genoux, happe les pans de la capote".

Cartel

Datation : 1913

Auteur : Inconnu

Matériaux : Laine, cuivre

Techniques :

Lieu de création : France

Hauteur :
1,60

Largeur :
0,51

Poids :

N° inventaire : 36543

Historique : Don de M. Jérôme Gastaldi (1991)