Manteau ayant appartenu au colonel Denfert-Rochereau

Pierre-Philippe Denfert-Rochereau naît à Saint-Maixent, le 11 janvier 1823, dans une famille protestante d’ancienne noblesse. Il intègre l’arme du Génie après avoir été formé à l’École Polytechnique et à l’École d’application de l’artillerie et du génie de Metz. Il participe à tous les conflits de la Seconde République et du Second Empire, se distinguant notamment lors de l’expédition de Rome (1849) et de la guerre de Crimée (1855), ainsi qu’en Algérie (1860-1864).

Son attitude au cours de la guerre franco-prussienne de 1870-1871 accroît encore sa brillante réputation. En octobre 1870, fraîchement nommé gouverneur de Belfort avec le grade de colonel, il soutient l'attaque, puis le siège de la ville. Avec 15 000 hommes et toute la population, il oppose au général prussien Werder et à ses 40 000 soldats une héroïque résistance de cent trois jours. Malgré les défaites de l'empereur Napoléon III à Sedan et du maréchal Bazaine à Metz, le colonel Denfert-Rochereau est resté invaincu, sauvant l'honneur de l'armée française. Il ne quitte Belfort, avec ses troupes qu'à la demande d'Adolphe Thiers, président du gouvernement de la Défense nationale, le 18 février 1871. Cette résistance permet à la ville de rester française, alors qu'elle aurait dû être annexée par l'Allemagne. Héros national surnommé le "Lion de Belfort ", commandeur de la Légion d'honneur en 1871, le colonel Denfert-Rochereau est aussi un républicain convaincu. Il est député de Paris, de 1876 à 1878.

Cartel

Datation : 2e moitié du XIXe siècle

Auteur : Inconnu

Matériaux : Drap de laine, galon, métal

Techniques : Fil torsadé

Lieu de création : France

Hauteur :

Largeur :

Poids :

N° inventaire : Cc 942 - 05585

Historique :