Modèle réduit d’une croupière

Réduction d’une croupière appartenant à une barde (armure) de cheval d’une typologie correspondant au milieu du XVIe siècle, cette pièce semble avoir été réalisée à une échelle comparable à celle de l’armure miniature présentée ici également (objet complémentaire 1). Ce modèle réduit d’une grande qualité était-il un projet pour la fabrication d’une armure équestre grandeur nature ou un jouet princier réalisé pour habiller une figurine de cavalier ?

L'homme d'armes n'était pas le seul à risquer son intégrité physique voire même sa vie au combat et pendant les joutes. Sa monture pouvait elle aussi subir les assauts des gens de pied, les chocs des charges de cavalerie ou être transpercée par un carreau d'arbalète ou une balle d'arquebuse. Les chevaux étaient donc protégés par une carapace métallique décomposée en plusieurs éléments : un chanfrein couvrant la tête (objet complémentaire 2), une barde de poitrail (objet complémentaire 3) et enfin une croupière, qui recouvraient l'animal et pouvaient recevoir leur propre traitement décoratif.

Constituée de sept plaques de fer gravées réunies entre elles par des rivets en laiton doré, notre croupière miniature présente un décor végétal dans le goût de l'Allemagne du sud où se déploient de larges fleurs. Une frise d'entrelacs sépare chacun des éléments métalliques tandis que sur la partie supérieure de la croupière se détache l'échine d'un dragon dont la gueule entrouverte protège la naissance de la queue du cheval.

Cartel

Datation : Vers 1550

Auteur : Inconnu

Matériaux : Fer et laiton

Techniques : Fer forgé, dorure et gravure

Lieu de création : Allemagne du sud

Hauteur :
0,11 m

Largeur :

Poids : 0,27 kg

N° inventaire : G PO 2542

Historique : Appartenait à l’ancienne collection de Georges Pauilhac, acquise par le musée de l’Armée en 1964.

Objets complémentaires

Armure miniature et son chanfrein complémentaire

Chanfrein

Barde de poitrail