Mon village. Ceux qui n'oublient pas. Images et commentaires par l'oncle Hansi.

Jean-Jacques Waltz, dit Hansi ou encore Oncle Hansi, est né à Colmar en 1873, deux ans après la fin de la guerre franco-prussienne qui a fait perdre à la France l’Alsace et la Moselle. Aux côtés de son père, conservateur du musée d’Unterlinden, Hansi développe un grand intérêt pour l’histoire de sa région et l’histoire de l’art. Devenu dessinateur et illustrateur, il se fait connaître de son vivant par la réalisation d’œuvres naïves sur la société alsacienne, où se manifeste son aversion pour les Allemands.

D’abord dessinateur de cartes postales, dans lesquelles il illustre des scènes de la vue quotidienne alsacienne, Waltz se tourne vers le dessin pamphlétaire après sa rencontre avec des artistes de la Revue alsacienne, revue qui fait la promotion de la culture alsacienne et de ses racines françaises.  Il participe à des manifestations contre l’annexion allemande, et de 1907 à 1914, publie plusieurs séries de planches et cartes ainsi que des œuvres littéraires marquées par son emprunte particulière : des personnages allemands tournés en dérision. Mais c’est en 1912 avec Le Professeur Knatschké, qu’il publie son premier véritable ouvrage antigermanique, suivi de L’Histoire d’Alsace racontée aux petits-enfants et Mon Village. Ces succès nationaux lui valent d’être considéré comme un symbole de la résistance alsacienne à l’Allemagne. Pour Mon Village, Hansi est condamné à un an de prison pour s’être moqué des gendarmes et professeurs allemands. Néanmoins, le succès de ces ouvrages témoigne du partage de ces idées par la population alsacienne à l’époque.

Cartel

Datation : 1913

Auteur : Jean-Jacques Waltz (1873-1951), dit Hansi

Matériaux : Papier

Techniques : Imprimé

Lieu de création : France

Hauteur :
0,235 m

Largeur :

Poids :

N° inventaire : 0,235 m

Historique :

Objets complémentaires

Planche n° 12 de "Mon village. Ceux qui n'oublient pas. Images et commentaires par l'oncle Hansi"

Planche n° 16 de "Mon village. Ceux qui n'oublient pas. Images et commentaires par l'oncle Hansi"