Morion du Grand Veneur

Le terme de vénerie, dont découle celui de veneur, recouvre au XVIe siècle l’ensemble des pratiques cynégétiques et non uniquement celles de la chasse à courre comme il est admis aujourd’hui. Le veneur s’adonnait donc autant à l’art de la fauconnerie, qu’à la pose de pièges ou de trappes et à la traque à pied ou à cheval des petits et gros gibiers. L’importance de la chasse et de ses rituels dans la culture de cour justifiait la création d’offices de Grand Veneur chargés de superviser l’organisation des chasses royales ou impériales.

Le morion présenté ici démontre le rôle majeur de la chasse dans l’Empire germanique. Grâce à l’inscription courant sur le rebord inférieur de notre défense de tête, nous apprenons que son propriétaire était Carl Schurff zu Echenwor (vers 1548-1626), « colonel grand-veneur héréditaire du comté impérial du Tyrol ». D’autres éléments héraldiques renvoient à l’emblématique impériale, comme le briquet de la maison de Bourgogne gravé dans l’écusson central (visuel 2). La crête et le timbre du morion sont chargés d’une riche ornementation gravée à l’eau forte composée d’amples rinceaux semés de fleurs, d’attributs de guerre, de diverses espèces d’oiseaux (visuel 3) et de petits mammifères (visuel 4).

Cartel

Datation : Vers 1570

Auteur : Inconnu

Matériaux : Fer forgé et laiton

Techniques : Gravure

Lieu de création : Augsbourg ou Landshut (?), Bavière, Allemagne

Hauteur :
0,36 m

Largeur :
0,26 m

Poids : 2,2 kg

N° inventaire : H 208

Historique : Ancienne collection de Napoléon III au château de Pierrefonds. Affecté au musée d’Artillerie le 26 mai 1880.