Mortier de siège de 12 pouces « à l’ordinaire » du système Gribeauval, échelle 1/4

Le mortier est une bouche à feu courte qui tire des bombes, projectiles sphériques creux en fonte fer et remplis de poudre noire. La bombe est percée d’un trou, l’œil, dans lequel on introduit une fusée qui, à l’instar de celle des obus, communique le feu à l’intérieur de la bombe pour permettre son explosion. Contrairement aux canons qui tirent de plein fouet, directement sur les murailles, la trajectoire de la bombe tirée par le mortier est courbe, ce qui permet de passer par-dessus les remparts.

L’affût du mortier est composé de deux flasques en fonte de fer reliées par des entretoises en bois. Robuste et massif, il doit supporter la violence des tirs tout en étant assez léger pour être manœuvré (pour le pointage) sans la chèvre.

Cinq hommes suffisent au maniement d’un mortier de 12 pouces. Quatre servants manœuvrent le tube à l’aide de leviers de pointages et chargent de la bombe à l’aide d’un crochet passé dans les anses de cette dernière. Le cinquième homme, le bombardier, supervise le placement de la bombe et dicte le pointage du mortier.

Les mortiers sont très utilisés lors des sièges, où ils permettent d’atteindre des objectifs retranchés (les entrepôts de nourritures et de munitions sont particulièrement visés). Les mortiers sont également utilisés pour « bombarder » les places fortes. Lors de l’attaque, des milliers de bombes pleuvent sur la ville, provoquant des incendies et détruisant les bâtiments.

Cartel

Datation : Dernier quart du XVIIIe siècle

Auteur :

Matériaux : Bronze, bois, fer

Techniques :

Lieu de création : France

Hauteur :

Largeur :

Poids :

N° inventaire : O 97

Historique : Entre 1775 et 1788, l’ensemble des matériels adoptés dans le cadre du système d’artillerie conçu par le général de Gribeauval est reproduit en modèles réduits, à l’échelle du quart. Cet ensemble forme une collection unique. Elle entre au musée d’Artillerie, ancêtre du musée de l’Armée, au début du XIXe siècle.

Objets complémentaires

Mortier à l'ordinaire de 12 pouces

Corps royal de l'Artillerie, 1772 (planche 19) par Moltzheim