Mousquet à mèche

Pendant la plus grande partie du règne de Louis XIV, l’infanterie française utilise une arme à feu ancienne, le mousquet. La platine ou mécanisme de ce dernier fonctionne à l’aide d’une mèche, qui doit être allumée puis fixée dans une petite griffe appelée serpentin (visuel 2). La cadence de tir du mousquet est faible (un coup toutes les deux minutes). Pendant les opérations de rechargement, les mousquetaires sont protégés par les piquiers (soldats armés d’une pique, instrument muni d’un long manche et d’un fer).

Les premiers mousquets apparaissent dans les troupes espagnoles au XVIe siècle. Ils tirent des balles de gros calibre capables de percer les cuirasses et les armures. Ils sont également utilisés lors des sièges. Il s'agit alors d'armes lourdes pouvant peser jusqu'à 6 ou 7 kg. Leur manipulation nécessite donc l'emploi d'une " fourchette " d'appui, encore présente sur les modèles du début du XVIIe siècle (objet complémentaire 1).

Au cours du XVIIe siècle, le mousquet est progressivement allégé, comme le montre cet exemplaire dont le poids est limité à 4 kg. Les manuels d'exercice de l'infanterie des années 1690 montrent d'ailleurs les soldats faisant feu sans la fourchette (objet complémentaire 2).

En dépit de cet allègement, le mousquet est peu apprécié des troupes. La mèche est en effet peu commode à manipuler et source d'accidents (elle provoque l'inflammation de la poudre transportée par les soldats ou présente sur leurs armes). Il reste cependant en usage jusqu'en 1699 car il est peu coûteux et facile à réparer. Il est ensuite remplacé par le fusil.

Cartel

Datation : 1630-1660

Auteur : Hans Paul Klett ( ?)

Matériaux : Acier, bois

Techniques : Forgé, vissé

Lieu de création : Zella (Thuringe)

Hauteur :
1,31 m

Largeur :

Poids : 4,055 Kg

N° inventaire : M 25

Historique :

Objets complémentaires

Estampe « Tenez le mousquet sur la fourchette »

"Tirez"