Obusier de 12 cm

Le 30 mai 1837 l’Émir Abd El-Kader et le général Bugeaud signent le traité de Tafna. Par cet accord, Abd El-Kader reconnaît la souveraineté de la France en Afrique du Nord ; en contrepartie, les Français reconnaissent celle de l’Émir sur environ deux-tiers de l'Algérie actuelle (Sud et Ouest, sauf Oran, Alger et le Constantinois). Abd el-Kader souhaite alors établir un état uni et indépendant sur les terres qui lui sont reconnues. La ville de Tlemcen devient l’une des capitales de l’état que l’Émir tente de former.

En août 1839, la guerre reprend. Après quelques revers, l’armée française (commandée par Bugeaud) adopte une guerre de contre-guérilla et décide d’attaquer Tlemcen et sa région.

Tlemcen est alors une cité de 5 000 habitants, située sur un plateau à 800 m d’altitude et entourée d’une triple enceinte datant de la période ottomane. Au début des années 1840, afin de défendre ce territoire, Abd El-Kader fait fabriquer plusieurs pièces d’artillerie de petits calibres, adaptées à un combat de guérilla, dont cet obusier.

La morphologie de cette pièce est largement inspirée de celles qu’utilise alors l’armée française. Le premier renfort porte un cartouche avec une inscription en caractères  arabes : "Fait à Tlemcen au temps de l'Émir, Monsieur Hadj Nasserdine Abd El-Kader, en 1256 de l'Hégire. Que Dieu les préserve !". L’an 1256 du calendrier musulman correspond à la période allant du 5 mars 1840 au 22 février 1841.

Cette production de pièces d’artillerie n’empêche pas la prise de Tlemcen le 15 février 1842 par l’armée du maréchal Bugeaud, après environ un mois de siège.

Cartel

Datation : 1841/1842

Auteur : Inconnu

Matériaux : Bronze

Techniques :

Lieu de création : Tlemcen (Algérie)

Hauteur :
0,90 m

Largeur :
1,21 m

Poids : 250 kg

N° inventaire : N 698

Historique : Après la prise de Tlemcen en 1842, cet obusier a été intégré aux collections du musée d'Artillerie, ancêtre du musée de l'Armée

Objets complémentaires

Le maréchal Bugeaud, duc d'Isly d'après Horace Vernet