Officier de hussards en tenue nankin

Sous le Premier Empire, l'uniforme des hussards est composé d'un dolman, d'une pelisse de drap de laine ornée sur le devant de brandebourgs, ainsi que d'une culotte garnie de tresses. Enfin, les hussards sont munis d'un étui souvent très ornementé, appelé sabretache, suspendu à un ceinturon et reposant sur le sabre. Cette tenue dite "à la hongroise" et accompagnée d’un shako est si élégante qu'elle a marqué les esprits, inspirant notamment l'uniforme d'autres unités françaises - chasseurs à cheval, artilleurs à cheval de la Garde impériale, ainsi que certains officiers d'ordonnance - ou étrangère.

Le mannequin porte une tenue non réglementaire qui correspond à la version adaptée à la saison chaude et portée par les officiers de hussards hors service, à mi-chemin entre la tenue civile et le petit uniforme. Elle se caractérise notamment par l'usage d'une toile de lin écru et de bottes claires en cuir de chevreau "à la hongroise", l'absence de sabretache ainsi que le port d'une coiffure d'inspiration polonaise - chapska ou confederatka, mise à la mode par les troupes polonaises au service de la France - ou du bonnet de police. Par la couleur bleu céleste du drap de la chapska, cet uniforme peut être attribué à un officier du 5e régiment de hussards.

Cette tenue d'été est couramment appelée "tenue de nankin" d'après le nom d'une toile de coton serrée et solide, de couleur jaune clair, fabriquée dans la ville de Nankin en Chine, puis aux Indes, et enfin, en Europe. Le nankin était principalement utilisé dans la confection de vêtements masculins. Le terme désigne également une couleur dérivée du jaune, entre l'abricot et le chamois.

Cartel

Datation : Premier Empire

Auteur :

Matériaux : Confederatka en drap bleu galonné argent. Dolman, gilet et culotte en tissu de coton ou nankin.

Techniques :

Lieu de création :

Hauteur :

Largeur :

Poids :

N° inventaire : 3286 B, 3341 B et 3602 B

Historique :