Olifant

L’olifant (anciennement oliphant) est un instrument à vent de la famille des cuivres (bien que non métallique). Comme l’indique son nom, c’est un cor réalisé à partir d’une défense d’éléphant dont la pointe a été perforée. Ne pouvant émettre qu’un seul son, l’olifant ne sert que pour les communications. Si la hauteur des sons est invariable, il est néanmoins possible d’en infléchir plus ou moins la durée. L’olifant est un cor de chasse mais aussi de guerre, une marque distinctive de commandement, que porte le chef ou celui qui l’escorte.

Dans la Chanson de Roland (vers 1080), le cor du héros est un olifant. Le héros malheureux de Roncevaux joue de son célèbre olifant (cor d’ivoire) lorsqu’il découvre ses compagnons morts. Il tient à son olifant autant qu’à son épée. Sentant sa mort arriver, ne pouvant briser son épée Durandal, c’est son olifant qu’il se résigne à détruire, avant de se coucher pour mourir. Cet olifant en ivoire sculpté doit dater de l’époque de transition entre roman et gothique, soit de la fin du XIIe siècle. En effet, les rinceaux sont de style roman, tandis que les figures sculptées (hommes et animaux) témoignent d’un raffinement digne de l’art du XIIIe siècle. Cet olifant, si précieusement décoré, n’était cependant peut-être pas destiné à la guerre mais plus vraisemblablement à la chasse, comme le décor le laisse penser. Sur plusieurs colonnes, au centre de la défense, sont en effet représentés, sculptés en bas-relief, des chiens de chasse mais aussi des faisans et des griffons (créatures légendaires à tête d’aigle greffée sur un corps de lion).

Cartel

Datation : Dernier quart du XIIè siècle

Auteur : Anonyme

Matériaux : Ivoire

Techniques :

Lieu de création :

Hauteur :
0,48 m

Largeur :
0,15 m

Poids : 1,3 kg

N° inventaire : P.575 Cote : P575ROB

Historique :

Objets complémentaires

Olifant en ivoire avec cavalier brandissant une épée, fin XVe siècle