L'allégorie "Louis XIV vainqueur"

La guerre de Dévolution (1667-1668) oppose la France à l’Espagne. Elle concerne l’héritage de l’épouse de Louis XIV, Marie-Thérèse de Habsbourg, et ses droits sur les Pays-Bas espagnols. C’est pour l’essentiel une guerre de siège, qui permet au Roi-Soleil de s’emparer de villes importantes, comme Tournai ou Lille. Elle donne ainsi de lui l’image d’un conquérant glorieux. Cette guerre se termine par le traité d’Aix-la-Chapelle. Les gains du Roi de France commencent à inquiéter les autres puissances, notamment l’Angleterre, la Suède et la Hollande, qui forme la triple alliance.

Sur cette peinture rappelant la victoire de Louis XIV contre l’Espagne, le roi est debout, vêtu à l’antique et appuyé sur une canne.

Le souverain est entouré d’allégories féminines évoquant à la fois la victoire (avec la couronne de lauriers), la richesse (avec la corne d’abondance ou le corail), mais aussi les vertus du roi, telles la prudence (avec le miroir), la justice (avec la balance) et la foi (avec le voile et la croix). On aperçoit également la personnification de la France, drapée dans le manteau d’azur constellé de fleurs de lys, qui donne au souverain ses insignes royaux (la couronne et le sceptre).

Cette peinture a été plusieurs fois retouchée et l’un des restaurateurs a réinterprété les allégories en fonction de la mode de son époque. En effet, le visage maquillé des Trois Grâces, qui couronnent le roi, se doit d’être expressif pour être vu de loin, mais paraît néanmoins excessif au regard de l’idéal esthétique du XVIIe siècle.

Cartel

Datation : Vers 1677-1678

Auteur : Friquet de Vauroze

Matériaux : Huile sur pierre et enduit

Techniques :

Lieu de création : France

Hauteur :
environ 4m

Largeur :
environ 6m

Poids :

N° inventaire :

Historique :