Modèle aux armes du duc Mazarin (1632-1713)

Le musée de l’Armée ne possède pas d’objets ayant directement appartenu au cardinal Mazarin (1602-1661), successeur du cardinal de Richelieu, mais il compte un modèle d’artillerie aux armes d’Armand-Charles de La Porte de La Meilleraye, duc Mazarin, Grand maître de l’artillerie de France en 1648. Ce neveu de Richelieu épouse, en 1661, Hortense Mancini, nièce du cardinal Mazarin qui laisse à la jeune mariée toute sa fortune et ses titres à condition que son époux reprenne les noms et titres de Mazarin.

Ce petit canon en bronze est une réduction exacte d'un canon de siège de 24 en service dans l'artillerie française de la seconde moitié du XVIIe siècle. A partir de 1666, la France se dote d'une nouvelle artillerie très puissante, faite de canons robustes et esthétiques connus sous le terme de canons classiques français. Ces nouvelles armes conçues pour la guerre de siège vont permettre à Vauban de remporter ses plus grandes victoires et vont faire rayonner l'image du Roi sur tous les champs de bataille européens. Cette artillerie nouvelle est placée sous l'autorité d'un " grand-maître ", seul responsable devant le roi, de la réalisation des matériels et de la gestion des armements, du personnel de l'artillerie et de toutes les dépenses liées à cette arme. Armand-Charles de la Porte fut le quinzième " grand-maître " de l'artillerie de France, il succéda à son père en 1648 et occupa cette charge jusqu'en 1669. Les armes du duc Mazarin situées sur la volée nous permettent de dater la pièce après 1661 (visuel 2).

Cartel

Datation : Vers 1668-1669

Auteur :

Matériaux : Bronze, bois

Techniques :

Lieu de création : France

Hauteur :

Largeur :

Poids :

N° inventaire : 0.51

Historique : 1853, musée d’artillerie (calibre 24, échelle 1/6e)

Objets complémentaires

Portrait d’Armand-Charles de La Porte de La Meilleraye, duc Mazarin, Grand maître de l’artillerie de France