Photo d'une veuve de guerre

La Première Guerre mondiale ôte la vie à près de 1.4 millions de soldats en France et laisse plus de 600 000 veuves. Le deuil devient le quotidien de milliers de familles, qui érigent en véritable culte le souvenir du mort. Les villes, comme les villages, créent des monuments en souvenir de ces défunts, et tous commémorent, lors de cérémonies solennelles, les hommes tombés au combat. Le traumatisme de la guerre n’atteint pas seulement les soldats survivants : bien des femmes sont elles aussi durablement affectées.

Sur cette photo de 1919, une veuve se recueille sur la tombe de son époux à Verdun. La tombe est entourée de fleurs et de couronnes ainsi que d’une barrière, comme si le défunt était désormais inaccessible. L’intensité de la scène découle du fait que l’on ne voit pas le visage de cette femme, drapée dans les voiles noirs du deuil, ni même si elle joint les mains en une prière muette. Elle semble toute entière s’avancer vers la tombe, comme la mort qui vient chercher le soldat.

L’annonce du décès est particulièrement douloureuse pour les familles, car dans l’immense majorité des cas, elles n’ont pu assister ni accompagner les mourants dans leur agonie, ni même, souvent, se recueillir sur leur corps.

D’autre part, sans revenus, sans soutien masculin, beaucoup de veuves ont de grandes difficultés pour nourrir et éduquer leurs enfants. L’Etat prend, alors, des mesures pour les aider en leur attribuant des emplois réservés dans la fonction publique, et en leur allouant des pensions.

Cartel

Datation : 1919

Auteur : Anonyme

Matériaux : Epreuve au gélatino-bromure d'argent

Techniques :

Lieu de création :

Hauteur :
0,084 m

Largeur :
0,059 m

Poids :

N° inventaire : 29104.2.56

Historique :