Les femmes du FTP-MOI défilent à Marseille

Les Francs-Tireurs et Partisans de la Main d’œuvre immigrée (FTP-MOI) sont des résistants communistes, pour la plupart étrangers, souvent d’origine juive. Ils sont particulièrement déterminés dans leur lutte contre l’occupant et le régime de Vichy, dont les mesures xénophobes et antisémites les révoltent. Photographe de presse d’origine polonaise, Julia Pirotte fait partie des FTP-MOI, où elle sert d’agent de liaison et fabrique de faux-papiers. Le 21 août 1944, elle participe à l’insurrection de Marseille et photographie la Libération de la ville.

Sur cette photographie, une dizaine de jeunes femmes défilent dans les rues de Marseille en août 1944. Deux d’entre elles portent une banderole où sont inscrites les lettres FTPF-MOI.  Certains spectateurs ne semblent pas les remarquer, mais d’autres paraissent surpris de l’existence de ces résistantes.

Des femmes ont, en effet, participé aux attaques des FTP-MOI. Le plus souvent elles étaient chargées de l’assemblage des bombes et des explosifs et surtout de leur transport, avant et après l’attaque, ce qui était extrêmement dangereux puisque le lieu de l’attentat était immédiatement encerclé par la sécurité allemande.

Une femme est devenue le symbole de ces FTP-MOI : Olga Bancic. Roumaine, juive et communiste immigrée en France, Olga, qui faisait partie du groupe de Missak Manouchian, est arrêtée en novembre 1943, puis transférée en Allemagne. Elle y est décapitée, le 10 mai 1944, à l’âge de 32 ans.

Cartel

Datation : Août 1944

Auteur : Julia Pirotte photographe de presse

Matériaux : Epreuve au gélatino-bromure d'argent

Techniques :

Lieu de création : France

Hauteur :
0,156 m

Largeur :
0,221 m

Poids :

N° inventaire : 28194.32

Historique :