Pistolet-mitrailleur M1A1 et plaque d'identité du sergent Marcel Gagnepain

Le 23 novembre 1944, la 9e compagnie du 5e régiment de tirailleurs marocains reçoit l’ordre de s’emparer du village de Trétudans, entre Montbéliard et Belfort. Sans appui d’artillerie, les tirailleurs marocains s’emparent d’une unique et étroite passerelle sur une écluse du canal, en face du village. Au petit jour, couvert par un tir d’obus fumigènes, le sergent Marcel Gagnepain en tête de sa section se lance à l’assaut du village, mais il est atteint par un éclat d’obus qui lui arrache la main.

En 1944, le 5e Régiment de tirailleurs marocains, fait partie des troupes du premier corps d'armée, débarqué en Provence et qui remontent, en longeant la Suisse, pour attaquer l'Alsace. En tant que sous-officier, le sergent Gagnepain est armée d'un pistolet mitrailleur américain modèle M1 A1, une simplification du modèle M1, en dotation dans les troupes à partir de 1943. Celui-ci porte encore les stigmates des combats. En effet, l'éclat d'obus qui a arraché la main du sergent Gagnepain le 23 novembre 1944 emporte une partie de la crosse de son pistolet mitrailleur. Toute évacuation étant impossible à cause de la violence des combats, il reste sans soins avec son PM auprès de lui. Celui-ci a été récupéré par les gardiens de l'écluse à proximité de laquelle les combats se sont déroulés, ils l'ont ensuite remis au musée de l'Armée. Cette arme a ainsi rejoint dans la collection du musée la plaque d'identité (objet complémentaire) que Marcel Gagnepain portait au moment des faits et dont il a fait don en 1998.

Cartel

Datation :

Auteur : Auto-ordnance corporation

Matériaux : Acier, bois/ Monel

Techniques :

Lieu de création : Bridgeport, États-Unis/France

Hauteur :

Largeur :
0,811

Poids : 5,1 Kg (chargé)

N° inventaire : 998.1472/998.1500

Historique : Don de MM. Paul Bouillard et Marcel Gagnepain (1998)

Objets complémentaires

Plaque d'identité du sergent Marcel Gagnepain