Plan-relief de l’hôtel des Invalides

Ce plan-relief, réalisé à une date inconnue, est à l’échelle du 1/160e. Il offre une remarquable vue d’ensemble de l’hôtel des Invalides. Le monument, bâti entre 1671 et 1706, s’étend sur une dizaine d’hectares, non loin de la Seine, dans la plaine de Grenelle, à l’extrémité du faubourg Saint-Germain. Les Invalides constituent l’une des réalisations phares du classicisme français, combinant symétrie, austérité et grandeur. En 1808, Quatremère de Quincy loue « la grandeur de son plan et la beauté de son exécution ».

Suivant l'idée de l'architecte Libéral Bruant (vers 1635-1697), les bâtiments de l'hôtel des Invalides s'ordonnent selon une disposition générale quadrillée, semblable à une grille (objet complémentaire 1). Ils sont achevés en 1674, sauf l'église et l'infirmerie. L'édifice est conçu selon une alternance de cours et de logements, avec une orientation générale nord-sud dont l'axe principal est la grande cour centrale puis l'église qui la prolonge.

Ce type de plan est assez courant au XVIIe siècle pour les hôpitaux et certains établissements religieux. On l'a également rapproché du palais-monastère de l'Escurial (objet complémentaire 2), près de Madrid, sans qu'il faille y chercher une filiation directe.

L'église des soldats, construite entre 1676 et 1679, apporte à l'ensemble une dimension religieuse prononcée, l'une des principales missions de l'Hôtel étant la récupération spirituelle des pensionnaires.

Dans la partie sud du monument, le Dôme, œuvre de Jules Hardouin-Mansart (vers 1646-1708), constitue l'église royale (objet complémentaire 3). Son inauguration a lieu en 1706.

Cartel

Datation : Inconnue

Auteur : Anonyme

Matériaux : Bois, carton, peinture

Techniques : Plan-relief

Lieu de création : France ?

Hauteur :
3,33 m

Largeur :
2,33 m

Poids :

N° inventaire : 6709 / L1

Historique : Figure sur le plan de la galerie des Plans-reliefs de 1757, réparé et restauré en 1815, agrandi en 1838, placé à cette date dans la bibliothèque de l’Hôtel, réintégré à la galerie des Plans-reliefs en 1896, cédé à titre gratuit au musée de l’Armée en 1905

Objets complémentaires

Vue en perspective de l’hôtel royal des Invalides

Vue du palais de l’Escorial

L’église du dôme de l’hôtel des Invalides