Plaque commémorative d'Anne Morgan

Pendant la Première Guerre mondiale, les populations occupées subissent de nombreuses réquisitions. En outre, avec l’augmentation du prix de la nourriture, les conditions de vie deviennent souvent dramatiques, à la limite de la disette, en particulier dans les villes. Les populations peuvent cependant compter sur le soutien et l’aide de comités philanthropes et francophiles, notamment américains comme celui d’Anne Morgan, qui permettent de secourir de nombreux civils pendant toute la durée du conflit.

Sur la plaque commémorative d’Anne Morgan sont inscrites ses récompenses obtenues pour services rendus : la croix de guerre pour les deux conflits mondiaux,  mais également le titre exceptionnel de commandeur de la Légion d’Honneur, reçu en 1932.

Anne Morgan, fille du riche banquier John Morgan,  se mobilise rapidement en faveur des populations civiles françaises, grâce à sa fortune personnelle. Elle crée, en avril 1917, le CARD (Comité Américain pour les Régions Dévastées), afin de venir en aide aux habitants de l’Aisne particulièrement touchés par les destructions et les difficultés de ravitaillement. Pendant sept ans, 350 bénévoles américaines sillonnent le territoire occupé à bord de camionnettes Ford, dispensant soins,  nourriture et vêtements.  Anne Morgan contribue également  à créer des écoles et des bibliothèques. En 1924, elle fonde le « musée historique franco-américain » du château de Blérancourt. Durant la Seconde Guerre mondiale, elle porte de nouveau secours à  la population française.

Cartel

Datation :

Auteur :

Matériaux : Pierre

Techniques :

Lieu de création :

Hauteur :
0,70 m

Largeur :
1,10 m

Poids :

N° inventaire : 999.688

Historique :