Plaque de rue «Carlton Gardens»

Le 24 juillet 1940, le général de Gaulle s’installe au 4 de la place Carlton Gardens, à proximité de Saint James’s Park, dans le quartier de Westminster. Ce sera, jusqu’à la Libération, le quartier général de la France libre.

De Gaulle arrive à Londres le 17 juin 1940. Il est alors très peu équipé : quelques affaires personnelles et une enveloppe de 100 000 francs confiés par Paul Reynaud, tirés sur les fonds secrets. Durant un peu plus d'un mois, il gère la toute naissante France libre depuis ses propres appartements, d'abord au 3 Seamore Grove, puis à Pettswood lorsque sa famille le rejoint à Londres. Enfin, le 24 juillet 1940, Churchill met à la disposition de la France libre un immeuble entier, celui de Carlton Gardens. De Gaulle s'entoure rapidement d'une équipe constituée du juriste René Cassin, d'Etienne Dennery, administrateur et futur directeur de l'information de la France libre, du capitaine Dewavrin, plus connu sous le nom de Passy, chef des services secrets de la France libre, et aussi d'Elisabeth de Miribel, chef du secrétariat. Jusqu'en 1943, Carlton Gardens accueille ainsi le noyau de l'administration de la France libre. A la Libération, le Comité français de libération nationale prend possession de l'ambassade de France à Knightsbridge.

Cartel

Datation : XXe siècle

Auteur :

Matériaux : Métal

Techniques : Email

Lieu de création : Angleterre

Hauteur :
0,380 m

Largeur :
0,765 m

Poids :

N° inventaire : 4513 DEP

Historique : Dépôt du musée de l’Ordre de la Libération (1999)