Plaque du théâtre d’ombres L’épopée de Caran d’Ache

La légende napoléonienne est largement diffusée via les arts populaires, comme en témoigne le théâtre d’ombres intitulé "L’épopée", créé à Paris en 1886 au cabaret du Chat noir, et conçu par l’illustrateur Caran d’Ache (1858-1909). De son vrai nom Emmanuel Poiré, ce dessinateur féru d’histoire mit au point une série de plaques de zinc qui dépeint de manière humoristique (en 30, 40 ou 50 tableaux selon les versions) quelques épisodes de la geste napoléonienne, d’Austerlitz à la campagne de Russie.

Le Chat Noir, cabaret situé au 84 boulevard Rochechouart à Paris, lance en effet en 1885 une série de théâtres d'ombres dérivés des populaires lanternes magiques. Un an plus tard, la première de L'épopée de Caran d'Ache a lieu.
L'ombre des plaques de zinc est donnée par une lanterne, dont la flamme peut être dangereuse. Le spectacle exige alors une dizaine de machinistes, un récitant (ou bonimenteur), des musiciens pour accompagner son texte... Tout doit être parfaitement synchronisé. À cela s'ajoutent la popularité du sujet et la vivacité et l'humour du dessin de Caran d'Ache : le succès est immédiat. Certaines plaques sont même découpées en perspective, pour donner l'illusion d'une foule ou d'une armée entière, ou peuvent être animées, comme c'est le cas de cette plaque : Napoléon est acclamé par la foule, qu'un mécanisme permet de faire bouger. La célèbre silhouette de l'empereur (avec bicorne et redingote) apparait sur une sorte de promontoire puis son bras se soulève, pour mieux "coller" au texte du bonimenteur.

Cartel

Datation : 1886

Auteur : Emmanuel Poiré (dit Caran d’Ache, dessinateur), Barrat (zingueur)

Matériaux : Zinc découpé et peint

Techniques :

Lieu de création : Paris

Hauteur :
0,50 m

Largeur :
1,46 m

Poids :

N° inventaire : 19454.48 ; Dg ; B44

Historique :

Objets complémentaires

Charge de cuirassiers. Plaque du tableau 43 de l’acte II (Chargez !) de L’épopée