Premier bulletin officiel des Forces Françaises libres (15 août 1940)

La publication de textes législatifs est par définition un acte de souveraineté. La parution des statuts de la France libre dans un bulletin officiel est donc hautement symbolique, de même que la publication régulière d’un journal officiel dès la constitution d’une assise territoriale en Afrique.

De Gaulle, bien décidé à ne pas cesser le combat, met successivement en place trois armées : les FFL (Forces françaises libres) et les FNFL (Forces navales françaises libres) en été 1940, puis les FAFL (Forces aériennes françaises libres) en juin 1941. Les effectifs sont, au début, relativement faibles : 3 000 volontaires en juillet 1940, venant directement de France ou étant déjà présents en Grande-Bretagne. Le ralliement des territoires du Pacifique et de l'AEF (Afrique équatoriale française) a un impact décisif sur le nombre des effectifs des FFL qui passe à 17 000 volontaires. Mais les FFL sont largement dépendants de l'Angleterre, à la fois pour la fourniture de l'équipement et du matériel mais aussi au niveau du commandement stratégique. Malgré ces difficultés, on estime aujourd'hui que 54 100 volontaires environ ce sont engagés dans les FFL/ FAFL/ FNFL jusqu'au 31 juillet 1943. A partir du 1er août on parle désormais de l'Armée française de la Libération, fusion des FFL et de l'armée française d'Afrique du Nord.

Cartel

Datation : 15 août 1940

Auteur :

Matériaux : Papier

Techniques : Imprimé

Lieu de création : Londres

Hauteur :

Largeur :

Poids :

N° inventaire : Bl 14

Historique : Inconnu