Rat piégé

« Mettez le feu à l'Europe ! ». C'est la directive donnée en juillet 1940 par le premier ministre Winston Churchill à Hugh Dalton, ministre de la Guerre économique. Ainsi était né le Special Operations Executive dirigé par ce dernier, jusqu'en février 1942, puis par Lord Selborne. La défaite de la France entraîne donc la création de cet organisme ultrasecret car les Britanniques pensent qu'il est encore possible de vaincre l'Allemagne en encourageant la subversion et le sabotage dans les pays occupés par l'ennemi.

Partant de Londres, le champ d'action du SOE est très vaste puisqu'il s'étend de l'Europe (France, Belgique, Hollande, Norvège, Pologne, Force 133 en Grèce...) à l'Asie (Chine, Force 136 en Birmanie, Malaisie...). Pour équiper tous ses agents, le SOE dispose d'un service de recherche et de développement (Station IX). La production et l'emballage reviennent à la Station XII. A partir de 1942, un nouvel établissement important ou Station XV accueille le principal atelier de la section de camouflage du SOE. Du cerveau des scientifiques et des inventeurs du SOE va naître un nombre incroyable de « gadgets » allant du matériel de destruction, comme les mines magnétiques Limpet destinées à couler les navires, à l'armement individuel, comme le pistolet silencieux Welrod (7,65 mm et 9 mm) ou le pistolet silencieux de manche ou Sleeve Gun (7,65 mm). Mais c'est dans le domaine du camouflage des explosifs, à l'image de ce véritable rat explosif, que le SOE a été le plus ingénieux.

Cartel

Datation : Vers 1942-1944

Auteur : Inconnu

Matériaux :

Techniques :

Lieu de création : Grande-Bretagne

Hauteur :

Largeur :

Poids :

N° inventaire : 19103.1

Historique : Récolement (1964)