Raymond Poincaré (1860-1934), président de la République, visite les dégâts occasionnés par une bombe de zeppelin à Paris, au 87 rue Haxo

Raymond Poincaré, président de la République française de 1913 à 1920, est le chef de l’Etat durant la totalité de la Grande Guerre. Bien que les pouvoirs du président de la Troisième République soient relativement réduits, il lui est possible d’influencer, dans une certaine mesure, les équipes gouvernementales. Le président désigne notamment le président du Conseil, qui est le chef réel de l’exécutif. Poincaré joue un rôle décisif en appelant Clemenceau à la présidence du Conseil le 15 novembre 1917.

Le 4 août 1914, Poincaré est l'auteur de la fameuse expression d'"union sacrée" pour qualifier le sentiment d'unanimité patriotique qui domine la classe politique française au moment de l'entrée en guerre. Convaincu de la responsabilité de l'Allemagne dans le déclenchement du conflit, patriote intransigeant, Poincaré est un ferme partisan de la victoire à tout prix. A ce titre, il soutient la stratégie du haut-commandement français d'offensive à outrance, de 1914 à 1917, avec Joffre puis avec Nivelle. L'allant de Foch lui convient par ailleurs davantage, que la prudence, qu'il juge trop défensive, de Pétain. Quand, en 1917, une série de crises politiques et militaires affaiblissent la France et ses alliés, Poincaré choisit, en novembre, de nommer Georges Clemenceau à la tête du gouvernement et ce, bien que les 2 hommes se détestent mutuellement. Les qualités du nouveau Président du Conseil, énergie et jusqu'auboutisme,mènent la France à la victoire. Poincaré est cependant écarté des décisions importantes, notamment des négociations de paix.

Cartel

Datation : 29 janvier 1916

Auteur : Anonyme

Matériaux :

Techniques : Epreuve au gélatino-bromure d’argent

Lieu de création : Paris

Hauteur :
0,117 m

Largeur :
0,167 m

Poids :

N° inventaire : 30888.301

Historique : 1988, achat La Librairie du Spectacle Garnier Arnoul

Objets complémentaires

Joseph-Césaire Joffre, général de division (1852-1931)

Le général Robert Georges Nivelle (1856-1924)

Le maréchal Foch et les Alliés