Scènes de pillage et de massacre dans un village

Cette estampe appartient à une série de sept planches tirées d’un ouvrage d’Abraham Van Wicquefort publié en 1673. Consacrée aux exactions commises par les Français lors de la conquête de la Hollande en 1672 par Louis XIV, cette représentation de la guerre contemporaine trouve sa force expressive par son lien avec une actualité récente. Faisant écho aux images de Jacques Callot tirées des "Grandes misères de la guerre" exécutées lors de la guerre de Trente Ans (1618-1648), elle évoque une scène de pillage.

Cette œuvre traduit des choix de composition, de graphisme et de mise en lumière de l'eau-forte, dictés autant par le ton et la destination de l'œuvre que par la personnalité du graveur. Elle s'éloigne des représentations topographiques de la guerre que Fricquet de Vauroze peignit sur la guerre de Hollande (1672-1678) pour le réfectoire des Invalides. La multiplicité des perspectives guident le regard vers des actions simultanées où la violence envahit l'ensemble de la narration. Au fond à gauche, des maisons sont incendiées, tandis qu'au premier plan des civils sont massacrés ou victimes d'exactions. L'expressivité des visages ainsi que la gestuelle des personnages sont sollicités pour provoquer l'émotion face aux épreuves subies par la population du village, identifié comme celui de Bodegrave ou de Swammerdam. Le climat artistique et philosophique est alors marqué en France comme en Hollande par les écrits précurseurs d'Hugo Grotius sur les Lois de la guerre et de la paix.

Cartel

Datation : 1673

Auteur : Roymen de Hooghe (1645-1708)

Matériaux : Papier

Techniques : Burin ; Eau-forte

Lieu de création : Paris

Hauteur :
0,195 m

Largeur :
0,300 m

Poids :

N° inventaire : 2003.1.40

Historique : 1901, legs Joseph-Émile Vanson

Objets complémentaires

Dessus de porte représentant le siège de Wesel, le 6 juin 1672

La France déclare la guerre à la Hollande, le 6 avril 1672