Serpent droit

Le serpent est un aérophone basse, à embouchure. Il est considéré comme faisant partie de la famille des cuivres, bien qu’étant le plus souvent en bois recouvert de cuir. Sa conception le rapproche de la famille des cornets à bouquin mais sa perce est plus large. Les joueurs de serpent accompagnent le plain-chant. La Révolution française entraînant la sécularisation des biens ecclésiastiques et la fermeture des églises, les joueurs de serpent, privés de leur emploi, sont alors engagés dans des ensembles d’instruments à vent de l’armée, tout en intégrant, par ailleurs, les fêtes de la nouvelle République. Le serpent est encore utilisé jusqu’à la fin de l’époque impériale, comme basse de l’orchestre militaire.

Dans les répertoires de musique militaire, le serpent suscite un nouvel intérêt. Mais, si l’instrument est satisfaisant sur le plan de la puissance sonore, sa forme sinueuse en double « S » pose problème aux militaires qui jouent le plus souvent debout et en marchant. Cette forme du serpent est, en effet, peu adaptée à une utilisation au sein des défilés militaires. Les facteurs du début du XIXe siècle travaillent donc sur l’ergonomie du serpent et aussi sur la maîtrise de l’intonation de l’instrument. Après une première réalisation plus ergonomique signée par le facteur Piffault et qualifiée de Serpent militaire (1806), le serpent droit fait son apparition. Cet instrument qui a la forme du basson, lui emprunte sa double branche, reliée par une culasse. Sa particularité est d’être en bois, recouvert de cuir, comme le serpent traditionnel d’église. Le Serpent Forveille est un serpent droit inventé en 1823, par le facteur parisien Forveille. Sa présentation à l’Exposition des produits de l’industrie française de 1823 vaut à Forveille une « mention honorable », mais à partir de 1840, cet instrument disparaît au profit des instruments à pistons.

Cartel

Datation : Entre 1824 et 1839

Auteur : Forveille

Matériaux : Bois recouvert de laiton

Techniques :

Lieu de création : Paris, France

Hauteur :

Largeur :

Poids :

N° inventaire : 2012.0.65

Historique :

Objets complémentaires

Serpent militaire de Francis Pretty, Londres vers 1830

Projet de règlement sur l’habillement du major Bardin