Statue de Napoléon Ier par Seurre

En partie coulée à partir du bronze de canons ennemis pris en 1805, cette statue, inaugurée en 1833, surmonte d’abord la colonne de la Grande Armée (sur l’actuelle place Vendôme) pour se retrouver, 30 ans plus tard, au rond-point de Courbevoie. En 1871, lors de son transport par bateau pour la protéger des combats, la statue tombe dans la Seine : la tête se sépare du corps. Repêchée et remise d’aplomb, elle trouve sa place définitive dans la cour d’honneur des Invalides, où elle est installée le 11 mars 1911 (visuel 3).

Ce portrait représente l'une des plus célèbres images de Napoléon Ier, celle du "petit caporal" : vêtu de son manteau - appelé souvent la redingote - portant son chapeau - le bicorne - et la main sur le ventre (position expliquée en partie par l'ulcère à l'estomac dont souffre Napoléon). L'empereur porte ici l'un de ses uniformes de prédilection, celui des chasseurs à cheval de la Garde. Sur sa poitrine, on distingue la Légion d'honneur ainsi que l'insigne de la Couronne de fer, deux distinctions créées par lui en 1802 et 1805 (visuel 2). Dans sa main, une lorgnette, instrument d'observation indispensable sur le champ de bataille. Sur son côté gauche pend une épée, qui pourrait être celle qu'il porta à Austerlitz en 1805. Enfin, à ses pieds, bombe et boulets de canon rappellent sa formation initiale d'artilleur.
Cette représentation très conforme à ce que l'histoire et la légende a retenu, s'explique par le fait que l'artiste se servit des originaux de certains objets (chapeau, redingote, épée...), prêtés pour l'occasion par le général Bertrand (1773 - 1844).

Cartel

Datation : 1833

Auteur : Charles Émile Marie Seurre (1798-1858)

Matériaux : bronze

Techniques : fonte

Lieu de création : Paris

Hauteur :
3,74 m

Voir le plan

Largeur :

Poids : Entre 3 600 et 4 500 kg, selon les sources

N° inventaire : De 2

Historique : Dépôt de l’État auprès de l’hôtel national des Invalides en 1911

Objets complémentaires

Maquette de la colonne de la Grande Armée au 1/25e en bronze, par le statuaire-médailleur Nicolas Brenet