Statue d’un sapeur des grenadiers de la garde impériale

L’arc de triomphe du Carrousel, construit aux Tuileries entre 1806 et 1808 par Percier et Fontaine, est érigé en commémoration des victoires napoléoniennes de 1805. Son architecture, d’inspiration antique, comporte huit colonnes de marbre qui portent chacune une statue représentant en pied un soldat de l’armée impériale en grand uniforme, de manière assez réaliste et précise : cuirassier, dragon, grenadier à cheval, chasseur de cavalerie, grenadier, canonnier, carabinier de ligne et sapeur (objet complémentaire 2).

Parmi les moulages réalisés plus tard de ces huit statues, le musée de l'Armée en possède quatre (exposés à l'étage de la cour d'honneur) : cuirassier, dragon, carabinier et sapeur. C'est ce dernier, dont l'original est réalisé par Jacques-Edme Dumont, qui nous intéresse : ce sapeur des grenadiers à pied de la Garde impériale arbore une large barbe et est coiffé de l'emblématique "ourson" (haut bonnet à poils). Il porte un tablier de cuir, protection efficace contre les éclats de feu et tient, dans sa main droite, un fusil. Sur son épaule, une hache : arme emblématique des sapeurs, on la retrouve brodée sur l'épaule de son uniforme et sur le baudrier lui traversant la poitrine. On aperçoit aussi sur ce dernier, ainsi que sur sa ceinture, une grenade qui explose, symbole des grenadiers. Il est dit que le sculpteur Dumont aurait pris comme modèle le sapeur Dominique Gaye-Mariole (1767-1818), dont la bravoure légendaire aurait sauvé la vie de Napoléon. Personnage haut en couleurs, il serait peut-être à l'origine de la célèbre expression "faire le mariole".

Cartel

Datation :

Auteur : Dumont (Jacques-Edme, 1761 - 1844)

Matériaux : Plâtre

Techniques : Moulage

Lieu de création : France

Hauteur :
2,68 m

Largeur :

Poids :

N° inventaire : H 3993

Historique : Reçu en dépôt du musée des Sculptures comparées du Trocadéro le 28 décembre 1900 (ou 1901).

Objets complémentaires

Hache et giberne porte-hache de sapeur

L’Arc de triomphe du Carrousel aux Tuileries. Le sapeur est à l’extrémité droite, sur la corniche