Stèle en pierre d’un soldat tué le 23 août 1914

Le lieutenant de Gaulle connaît son baptême du feu en Belgique, lors de ces journées d’août 1914, les plus meurtrières de cette Grande Guerre qui, pendant plus de quatre ans, va faucher toute une génération. Blessé au genou sur le pont de Dinant, à une quarantaine de kilomètre du lieu où est tombé ce soldat français, il est évacué vers l’arrière et ne retrouve son régiment qu’en octobre, alors que le front s’est enlisé dans les tranchées.

Si de Gaulle a bien participé à la Grande Guerre, sa présence effective sur le front a en revanche été relativement courte. Après sa première blessure à Dinant, il est à nouveau blessé, à la main cette fois, durant la Bataille de la Somme le 10 mars 1915. Le 2 mars 1916, il est blessé à la cuisse à Douaumont près de Verdun. Fait prisonnier, il est finalement envoyé à Ingolstadt en Bavière d'où il tentera de s'évader à cinq reprises qui se révèlent infructueuses. Le jeune capitaine (depuis janvier 1915) n'est libéré qu'après l'armistice, en novembre 1918. Deux ans et demi sans combattre lui ont laissé un goût d'amertume. Après sa libération, une lettre à sa mère évoque ce sentiment : " A l'immense joie que j'éprouve avec vous des évènements, se mêle il est vrai pour moi, plus amer que jamais, le regret indescriptible de n'y avoir pas pris une meilleure part. (...). N'avoir pu assister à cette victoire, les armes à la main, c'est pour moi un chagrin qui ne s'éteindra qu'avec ma vie. "

Cartel

Datation : 23 août 1914

Auteur : anonyme

Matériaux : pierre

Techniques : gravure

Lieu de création : Belgique

Hauteur :
0,530 m

Largeur :
0,245 m

Poids :

N° inventaire : 2008.27.1

Historique : Don de M. Thierry Maquet (2008)