Tenue de trompette de lanciers de la Garde impériale

Le régiment des lanciers de la Garde impériale est formé en 1856, et compte environ soixante-dix officiers et mille deux cents hommes de troupe. L'habit d'uniforme des lanciers, dénommé kurtka, est en drap de laine blanc. Il se boutonne droit sur la poitrine, où vient se placer un plastron bleu céleste, entièrement détachable. Le collet, les parements des manches, la doublure des basques ainsi que les retroussis sont taillés dans un drap de même couleur. Les coutures latérales du dos et les fausses poches sont soulignées par un passepoil bleu céleste.

Pour les trompettes et musiciens du régiment des lanciers de la Garde impériale, les couleurs de l'uniforme sont inversées : le fond en est bleu céleste et le plastron, blanc. Ici, le galon doré du collet correspond à la fonction de trompette-major, qui dirige les trompettes et la musique du régiment. Les deux galons cousus sur l'avant-bras, au-dessus des parements, indiquent le grade de maréchal-des-logis chef. Sur le bras gauche figurent deux chevrons en galon doré qui précisent l'ancienneté de ce sous-officier. La coiffure, dénommée chapska comporte une plaque à l'N couronné sous une aigrette tombante. Selon une fantaisie à la mode chez les lanciers, certains inclinaient parfois la visière de façon à cacher presque entièrement l'œil droit.

L'histoire de ce régiment a été marquée par l'attentat d'Orsini contre Napoléon III : le 14 janvier 1858, une bombe explose au passage de l'empereur en route pour l'Opéra. Les lanciers, qui formaient le peloton d'escorte, subirent de lourdes pertes.

Cartel

Datation : Vers 1855-1870

Auteur :

Matériaux :

Techniques :

Lieu de création :

Hauteur :

Largeur :

Poids :

N° inventaire : 1240 B et 1313 B

Historique :