Tombe du Roi de Rome

Le Roi de Rome, Napoléon II, le duc de Reichstadt, l’Aiglon… : tous ces titres évoquent Napoléon Charles-François-Joseph-Charles Bonaparte (1811 –1832). Fils unique de Napoléon Ier et de Marie-Louise d’Autriche, sa naissance garantit un héritier à l’empire. A l’abdication de son père en 1814, le Roi de Rome part pour Vienne, où il est confié à son grand-père, François Ier d’Autriche. C’est ici qu’il meurt à 21 ans, frappé de tuberculose. Sa tombe repose néanmoins aujourd’hui sous le dôme des Invalides.

Le Roi de Rome est d'abord inhumé dans la crypte des Capucins à Vienne. Napoléon III essaie de faire revenir le corps mais se heurte au refus de l'Autriche. En 1930, dans la perspective du centenaire de sa mort, un retour est envisagé, mais une situation politique instable fait échouer le projet.
En 1940, Hitler, visitant Paris en vainqueur, décide de ramener son cercueil, moins par intérêt pour l'Aiglon que par fascination envers Napoléon. Le cercueil est alors installé dans la nuit du 14 au 15 décembre 1940, soit cent ans après le retour du premier Napoléon, dans la chapelle Saint-Jérôme sous le dôme des Invalides. En 1969, on transfère finalement la sépulture à son emplacement actuel, la cella, petite salle dans la galerie entourant le tombeau de Napoléon Ier. Aux pieds d'une statue de Napoléon, le cercueil, une bière de bronze à têtes de lions, est enfoui dans le sol. On ne voit aujourd'hui qu'une dalle avec une brève inscription, intégrée dans un décor conçu dans les années 1840 ; la cella accueillait auparavant des objets personnels de Napoléon.

Cartel

Datation : 1969 (dalle avec inscription)

Auteur : Inconnu

Matériaux : Marbre et émail

Techniques :

Lieu de création : France

Hauteur :

Largeur :

Poids :

N° inventaire : D 38

Historique :

Objets complémentaires

Le roi de Rome essayant une pantoufle, vers 1812, par A.Thibault