Traineau à canon pour la neige, échelle 1/4

Le traineau à canon, parfois appelé « traineau glissant pour la montagne », est destiné au transport des tubes d’artillerie lorsque les routes sont impraticables pour les voitures, notamment à cause de la neige ou d’un escarpement trop important. Formé de deux chantiers en bois reliés par trois entretoises, également en bois, le traineau est un matériel très spécifique qui connait son heure de gloire lors du passage du col du Grand Saint-Bernard par l’armée française en 1800.

A la fin de 1799, la France est en guerre contre l’Autriche. Bonaparte constitue une armée pour délivrer les troupes françaises assiégées dans Gênes (Italie). Disposant de peu de temps, il décide d’intervenir par le chemin le plus court, mais néanmoins le plus difficile : la traversée les Alpes par le col du Grand Saint-Bernard.

Ainsi, du 15 au 23 mai 1800, 40 000 hommes et une centaine de pièces d’artillerie franchissent ce col. Les bouches à feu emportées par cette armée de secours sont celles du service de campagne. Pour franchir les Alpes, les hommes, avec leurs armes et bagages, doivent emprunter des chemins non carrossables, escarpés et enneigés. Les tubes d’artillerie sont placés sur des traineaux à canons puis tirés dans la neige par les soldats eux-mêmes. Les traineaux étant insuffisants en nombre, une partie des canons a été trainée dans des demi-troncs d’arbre évidés.

Gênes n’est pas sauvée, mais la suite de la campagne est un succès pour Bonaparte.

Cartel

Datation : Dernier quart du XVIIIe siècle

Auteur :

Matériaux : Bois et fer

Techniques :

Lieu de création : France

Hauteur :

Largeur :

Poids :

N° inventaire : O 127

Historique : Entre 1775 et 1788, l’ensemble des matériels adoptés dans le cadre du système d’artillerie conçu par le général de Gribeauval est reproduit en modèles réduits, à l’échelle du quart. Cet ensemble forme une collection unique. Elle entre au musée d’Artillerie, ancêtre du musée de l’Armée, au début du XIXe siècle.

Objets complémentaires

Passage du Mont-Saint-Bernard

Passage du Mont-Saint-Bernard – Une division arrive au couvent