Uniforme de caporal des Grenadiers à pied de la Garde impériale porté par le Prince impérial Louis-Napoléon

L'initiation au métier des armes, dès le plus jeune âge, a longtemps été l'un des fondements de l'éducation donnée aux jeunes princes des maisons souveraines d'Europe. Louis-Napoléon (1856-1879), fils de Napoléon III et de l'impératrice Eugénie, ne dérogea pas à cette règle et fut, dès 1864, à l'âge de 8 ans incorporé au prestigieux régiment des Grenadiers à pied de la Garde impériale, avec le grade de caporal, nanti du grand cordon de la Légion d'honneur.

Pour renouer avec la prestigieuse institution militaire du Premier Empire, Napoléon III recrée en 1854 une garde impériale qui comprend 2 régiments de grenadiers à pied (3 en 1855), qui rappellent la gloire de l'épopée de Napoléon Ier.

Ces régiments, fidèles à la réputation de leurs prédécesseurs, s'illustrèrent en Crimée (1855) et en Italie (1859).

En 1854 leur uniforme se compose d'un habit à plastron blanc évoquant le Premier Empire. En 1860, l'habit fait place à une tunique ornée de larges tresses blanches.

Cette tenue correspond au règlement de 1860. Elle comprend une tunique bleu foncé, un pantalon garance avec bande bleu foncé, un bonnet de police à soufflet portant la couleur distinctive écarlate, un bicorne (avec sa boîte), une paire de guêtres, un ceinturon avec giberne, une paire de gants blancs en peau et un glaive d'infanterie de type 1831.

Cartel

Datation : Vers 1864

Auteur :

Matériaux : Uniforme en drap de laine bleu et rouge. Bicorne en feutre noir. Ceinturon et giberne en cuir et laiton. Glaive en acier et laiton avec fourreau en cuir. Grand cordon de la légion d’honneur en soie rouge.

Techniques :

Lieu de création :

Hauteur :

Largeur :

Poids :

N° inventaire : 1101 B à 1110 B

Historique :