Uniforme d'officier de Cent-gardes du capitaine Brincourt

L’escadron des Cent-gardes a été créé le 24 mars 1854 par décret impérial. Il s’agissait alors de mettre en place un « corps de cavalerie d’élite pour la garde de l’Empereur et le service des palais impériaux ». A partir de 1856, ils assurent également la garde de la famille impériale. En 1858, après la tentative d’attentat fomentée par Felice Orsini, l’escadron est réorganisé. Il comprend désormais un Etat-major et deux compagnies où servent plus de 200 sous-officiers et hommes de troupe.

Les Cent-gardes étaient présents partout où résidaient l'Empereur et sa famille et leur rendaient les honneurs. L'allure des Cent-gardes, en particulier, assurait à l'escadron un certain prestige. A sa création, ses hommes, choisis parmi les meilleurs sous-officiers des corps de cavalerie, devaient avoir une conduite irréprochable et mesurer, au minimum, 1,78 m. Mais c'est également par la richesse de leurs tenues que les Cent-gardes forçaient le respect. L'uniforme présenté ici, dit de grande tenue à cheval, est celui d'un officier. Il se caractérise par le port du casque au chiffre de l'empereur et d'une cuirasse en acier poli sur une tunique à jupe. La tenue était complétée par de riches épaulettes et aiguillettes. Bien que n'ayant jamais pris part directement à un combat, les Cent-gardes accompagnèrent l'Empereur en Italie, en 1859. L'escadron est dissous en octobre 1870. Ses effectifs sont reversés dans les corps de cavalerie. Le propriétaire de cette tenue, le capitaine Brincourt, sera tué cette même année dans les rangs du 5e régiment de cuirassiers.

Cartel

Datation : Vers 1854

Auteur :

Matériaux : Casque et cuirasse en acier, cuir, laiton doré, plume et crin. Habit et culotte en drap de laine et daim. Bottes en cuir.

Techniques :

Lieu de création :

Hauteur :

Largeur :

Poids :

N° inventaire : 1122 B à 1158 B

Historique :