Vue en perspective de l’un des réfectoires des Invalides

La vie aux Invalides rappelle celle des soldats dans les régiments : port de l’uniforme, respect de la discipline et, pour ceux qui le peuvent, pratique de l’exercice (objet complémentaire 1). Les pensionnaires bénéficient cependant d’un confort inconnu de la population de l’époque, l’Hôtel ayant vocation à être une vitrine de l’armée aux yeux de Louis XIV. La coexistence de règles et d’une certaine aisance est bien visible sur un document représentant une scène de repas dans l’un des quatre réfectoires de l’institution.

Cette gravure de Jean Lepautre, datée des années 1680, a pour cadre le réfectoire nord-est, actuelle salle Vauban du musée de l'Armée (objet complémentaire 2). La pièce, de grande taille, est ornée de peintures murales représentant Louis XIV et les sièges victorieux de ses armées pendant la guerre de Dévolution (1667-1668).

Entre 400 et 500 invalides sont assis sur des bancs, face à huit grandes tables disposées le long des murs. Des sentinelles montent la garde afin d'éviter que les soldats sortent sans autorisation. Ces derniers ont le droit de parler. La table isolée de l'allée centrale est réservée aux " buveurs d'eau ", invalides privés de vin pour inconduite (visuel 2). Les pains sont distribués à l'aide d'un chariot (visuel 3) ; un cul-de-jatte se déplace dans l'allée de droite.
Des lavabos alimentés en eau courante permettent le lavage des mains. Les nappes sont changées trois fois par semaine. De la viande est servie tous les jours, sauf à certaines périodes du calendrier religieux. Les officiers disposent de réfectoires à part et de menus différents.

Cartel

Datation : vers 1681-1682

Auteur : Jean Lepautre (1618-1682)

Matériaux : Papier

Techniques : Burin ; Eau-forte

Lieu de création : Paris

Hauteur :
0,42 m

Largeur :
0,565 m

Poids :

N° inventaire : 2004.1.21

Historique : Inconnu

Objets complémentaires

Soldats invalides à l’exercice devant la façade de l’Hôtel

Le réfectoire nord-est aujourd’hui : la salle Vauban du musée de l’Armée