Le cabinet des dessins, estampes et photographies

Présentation

Le musée de l'armée conserve un ensemble de représentations relatives à l'histoire militaire de la France depuis les guerres de religion ainsi qu'à l'histoire de l'hôtel des Invalides depuis sa fondation.

Les collections

dessin de l'armure au lions

Les collections graphiques et photographiques, dont la fragilité constitutive interdit l'exposition permanente, sont consultables – sous réserve de leur état de conservation - au sein du Cabinet des dessins, estampes et photographies, dans la salle de Réserve.

Bien que plus abondantes pour le XIXème siècle et la première moitié du XXème siècle, ces collections comptent également des témoignages des conflits des siècles antérieurs et s'ouvre à la production de photographes contemporains. Elles constituent un réservoir dans lequel des œuvres sont régulièrement puisées pour enrichir et renouveler le parcours permanent du musée, être présentées dans le cadre d'expositions temporaires, alimenter des travaux de recherche ou illustrer des publications.

La collection de dessins couvre une période allant du XVIe siècle au XXe siècle. Elle s’illustre essentiellement par des dessins français des XIXe et XXe siècles : représentations d’uniformes, guerres napoléoniennes, expéditions du Second Empire, dessins de la Première Guerre mondiale par des artistes missionnés sur le front par le musée de l’Armée, œuvres relatives à la Seconde Guerre mondiale… Le musée de l’Armée conserve également le fonds d’atelier du peintre Édouard Detaille, légué à l’État à son décès, composé de carnets de dessins de jeunesse et d’œuvres préparatoires à ses grandes compositions peintes.

La collection d’estampes offre un large champ thématique : almanachs royaux de Louis XIV, grandes batailles de Louis XV et Louis XVI, gravures d’Epinal relatant l’épopée napoléonienne, affiches de recrutement, estampes relatives à la Première Guerre mondiale… Contrairement au dessin, la multiplicité des exemplaires fait de la gravure un médium populaire dont la fin première est l’édification de la population. Cette fonction est très importante dans le domaine du militaria puisque l’image imprimée fut et reste un lien entre l’armée et la société civile. Toutes les techniques sont représentées au sein de la collection: burin, eau-forte, lithographie, photogravure…

La collection de photographies se compose de tirages positifs sur papier, de photographies sur support verre, de négatifs souples et d’albums. Elle couvre pratiquement l’histoire du médium allant de 1845 à 2014 et illustre de nombreuses thématiques : conflits et opérations militaires auxquels l’armée française a participé, portraits, vie militaire, histoire du musée de l’Armée et de ses collections. Depuis 2009, la politique d’acquisition des photographies s’est étendue à la photographie contemporaine avec l’acquisition de reportages auprès de photojournalistes ou d’artistes illustrant le fait militaire contemporain.

Quelques chiffres

Le Cabinet des dessins, estampes et photographies comprend environ 9 000 dessins dont 6 000 dessins en feuilles, une centaine de pastels et 300 albums (comprenant des dessins et des estampes), 20 000 estampes et affiches, 60 000 photographies dont 400 albums photographiques, 20 000 plaques de verre, 4 000 négatifs souples et plusieurs milliers de tirages.

Salle de réserve

Les œuvres du Cabinet des dessins, estampes et photographies sont consultables en salle de Réserve, uniquement sur rendez-vous.

Horaires et conditions d'accès

Horaires

La salle de Réserve sera accessible uniquement sur rendez-vous du lundi au jeudi de 10h à 13h et de 14h à 17h et le vendredi de 10h à 13h et de 14h à 16h.

Conditions d'accès

La salle de réserve accueille les chercheurs justifiant d'une recherche d'ordre universitaire, professionnel, ou personnel désireux de consulter le fonds du cabinet des dessins, estampes et photographies.

Elle est ouverte uniquement sur rendez-vous, pris par courriel : iconographie@nullmusee-armee.fr.

Les effets personnels (sacs, parapluies, manteaux…) sont à déposer dans les vestiaires à l’entrée de la salle de consultation. La clé du vestiaire est confiée au lecteur par le président de salle. A la fin de la consultation le lecteur rend sa clé au président de salle après avoir vidé le casier.

Les chercheurs sont invités à s'inscrire dans le registre auprès du président de salle et à remplir une fiche précisant le motif de leur recherche et les fonds consultés.

Les documents sont consultables exclusivement sur place et ne peuvent être empruntés. Des gants et des futons sont mis à la disposition des chercheurs pour faciliter la consultation et la manipulation des œuvres.