Le grand partenaire du musée : le CIC

Le CIC soutient depuis 2003 la politique culturelle et patrimoniale du musée de l’Armée, au travers d’un grand partenariat multiforme, évolutif et vivant en permanence.

Les origines

Logo du CIC

Le CIC a été sollicité en 2002 pour participer financièrement à la commémoration du bicentenaire de l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr dont le point d’orgue avait pour cadre l’Hôtel National des Invalides.
Cela fut l’occasion pour la banque et ses dirigeants, de découvrir ce cadre prestigieux.
Le CIC, plus ancienne banque de dépôts en France, créée le 7 mai 1859 par décret de Napoléon III, souhaitait alors bâtir un partenariat emblématique en lien avec ses valeurs et ses objectifs.

Les axes

Le partenariat musée de l’Armée-CIC se décline aujourd’hui en quatre axes :

- gestes patrimoniaux dans le cadre de grandes rénovations ;

- saison musicale ;

- productions culturelles et pédagogiques ;

- événements ponctuels.

Gestes patrimoniaux dans le cadre de grandes rénovations

Le musée de l’Armée qui venait de lancer le programme de rénovation et de modernisation Athéna en 2003, recherchait un soutien financier pour la restauration des peintures murales de l’un des anciens réfectoires, dues à Joseph Parrocel, le peintre des batailles de Louis XIV.

L’accord noué autour de cette restauration s’est rapidement étendu à d’autres gestes patrimoniaux : l’édition de deux livres consacrés à la collection Armes et armures de la couronne et à Joseph Parrocel aux Invalides ; et, plus récemment, au financement de la verrière monumentale commandant l’entrée de l’église du Dôme et de la création d’une salle de musique militaire.

Saison musicale

Le CIC, partenaire financier exclusif des Victoires de la Musique Classique, a proposé dès 2003 d’enrichir la programmation de la saison musicale du musée par un cycle annuel d’une dizaine de concerts permettant aux lauréats et nommés de se produire.

Pour en renforcer encore l’écho, le CIC a associé Radio Classique à cette action commune depuis 2014.

Productions culturelles et pédagogiques

Il est aux côtés du musée dans sa politique d’ouverture au public et ses actions pédagogiques qui visent à mieux faire connaître l’histoire de France et les Invalides au plus grand nombre et aux jeunes générations en particulier.

Ainsi la banque, après Napoléon III et l’Italie, Mousquetaires ! et Vu du Front. Représenter la Grande Guerre, a décidé de soutenir toutes les expositions temporaires annuelles jusqu’à fin 2018. Le cycle a commencé en 2015 avec Churchill-De Gaulle et Chevaliers et Bombardes. D’Azincourt à Marignan, 1415-1515, et s’est poursuivi en 2016 avec les expositions Napoléon à Sainte-Hélène. La conquête de la mémoire et Guerres secrètes, en 2017, avec les expositions France-Allemagne(s) 1870-1871. La guerre, la commune, les mémoires et Dans la peau d’un soldat. De la Rome antique à nos jours.

C’est aussi, pour le CIC, l’occasion d’intensifier son action en finançant la conception et la réalisation de dispositifs multimédias pérennes qui seront ensuite déployés dans le parcours permanent du musée qu’ils viendront compléter, enrichir et animer.

Pour Chevaliers et Bombardes, ils permettent de retracer en détail les deux batailles autour desquelles se construit la visite, replacent dans leur contexte les armes, armures et bouches à feu exposées et font écho aux manuscrits enluminés et aux recueils dessinés qui évoquent les combats. A l’instar de la reconstitution d’un carré de piquiers, ils restituent le volume et l’échelle de l’affrontement.

Enfin, parce qu’une exposition se doit  aujourd’hui d’être à la fois virtuelle et accessible à tous et à tout moment, l’application musée de l’Armée a été lancée en septembre 2015 amplifiant le travail accompli par l’établissement pour diffuser le plus largement sa production en direction des publics les plus divers. Cette application est téléchargeable gratuitement sur les stores, AppStore et Google Play.

Evénements ponctuels

L’accompagnement a notamment été marqué par un épisode de l’émission Des racines et des ailes, dont le CIC était alors partenaire, consacré à l’Hôtel national des Invalides. Il s’est également traduit par la coproduction, durant 6 ans, de concerts accessibles à tous dans la cour d’honneur lors de la Fête de la musique et retransmis en direct sur France 3.

Toute l’entreprise engagée

Le CIC contribue lui-même directement et activement à faire connaître et apprécier ce lieu d’exception, creuset de lien social et de cohésion nationale, en y organisant des séminaires et conférences et visites à destination de son personnel, de ses clients et relations.