Quatuor pour la fin du temps

1940. Apocalypse et Esprit de joie

Horaires :

20h
lundi 4 mai 2020

Lieu de l'évenement :

grand salon

Conditions d'accès :

Tarif plein : 30€ / Tarif abonné : 24€ / Tarif réduit : 8€

Charlotte Juillard, violon
Bruno Philippe, violoncelle
Raphaël Sévère, clarinette
Tristan Raës, piano

Bartok, Contrastes, pour clarinette, violon et piano, Sz 111
Poulenc, Sonate pour violoncelle et piano
Messiaen, Quatuor pour la fin du temps

Bartok choisit, en 1940, un exil incertain aux Etats-Unis.  C’est également l’année de création des Contrastes. Œuvre très virtuose, profondément imprégnée de réminiscences de folklore hongrois et de rythmes d’origine bulgare, elle est composée  en 1938 par Bartok à la demande de Benny Goodman et de Joseph Szigeti. Si les premières esquisses de la sonate pour violoncelle de Poulenc qui y fait suite datent bien aussi de 1940, cette œuvre lumineuse n’est achevée par son auteur qu’après la guerre, en 1948.
Ecrit en captivité en 1940, au sein du Stalag VIII. A de Görlitz, en Haute-Silésie, le Quatuor pour la fin du temps y est créé le 15 janvier 1941, avec Olivier Messiaen  au piano et trois autres compagnons d’infortune.
Cette œuvre d’une grande force expressive témoigne de la foi profonde du compositeur, Messiaen s’étant directement inspiré du texte visionnaire de l’Apocalypse de Saint-Jean.
Liés par des affinités électives, Charlotte Juillard, Bruno Philippe, Raphaël Sévère et Tristan Raës nous  offrent, tout au long de ce programme, une interprétation ardente de ces trois œuvres bouleversantes, écrites en de si sombres circonstances.

Avec le soutien de Selmer