Participez à la restauration du tombeau de l'Empereur et des monuments napoléoniens

Contribute to the restoration of the Emperor's tomb and napoleonic monuments

Je fais un don Non merci

Les partenaires institutionnels du Musée

 

Ministère des Armées, Direction des Patrimoines, de la Mémoire et des Archives

Relevant du secrétariat général pour l'administration (SGA) du ministère des Armées, la Direction du Patrimoine, de la Mémoire et des Archives (DMPA) a trois grands domaines de compétence : l'immobilier et l'environnement, la politique culturelle, éducative et de mémoire, les archives et les bibliothèques.

La DPMA apporte en 2018 son soutien à la programmation musicale des Invalides de 2018-2019.

Ministère de la Culture et de la Communication

Créée par la loi sur les musées du 4 janvier 2002, l’appellation « musée de France » dont bénéficie le musée de l’Armée témoigne de la reconnaissance par le ministère de la Culture de l’intérêt insigne de ses collections « en vue de la connaissance, de l’éducation et du plaisir du public ».

Pour obtenir cette appellation prestigieuse, gage de qualité et de sérieux, le musée de l’Armée répond à des critères spécifiques :

  • avoir pour missions de conserver, restaurer, étudier, enrichir ses collections ; les rendre accessibles au public ; mettre en œuvre des actions d’éducation et de diffusion ; contribuer aux progrès et à la diffusion de la recherche ;
  • être obligatoirement dirigé par un personnel scientifique issu de la filière culturelle nationale (conservateur du patrimoine) ;
  • tenir à jour un inventaire de ses collections ;
  • rédiger un projet scientifique et culturel (PSC) qui fixe ses grandes orientations stratégiques.

Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères

Les domaines de compétence des Archives diplomatiques et ceux du musée de l’Armée sont naturellement complémentaires : les dossiers de négociation, dont les accords et traités sont l’aboutissement, sont au cœur de l’activité des Affaires étrangères. L’exposition À l’Est la guerre sans fin. 1918-1923 s’inscrit donc parfaitement dans le souci des Archives diplomatiques de profiter du Centenaire pour faire connaître certains de ses fonds les plus prestigieux dans le cadre d’une manifestation ambitieuse assurée d’une grande visibilité publique au travers du prêt de documents exceptionnels et de la conception d’un accompagnement cartographique conséquent.

ECPAD

L’Établissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense est fier d’être partenaire de cette exposition via la captation audiovisuelle d’entretiens d’historiens. Agence d’images de la Défense depuis 1915, l’ECPAD dispose d’un fonds cinématographique et photographique exceptionnel : plus de 12 millions de clichés et 31 000 films. Il garantit la disponibilité permanente d’équipes de reportage pour témoigner en temps réel de l’engagement de nos forces. Leurs travaux sont mis à la disposition des médias, contribuant à une meilleure compréhension de l’actualité et à la transmission de la mémoire.

SHD

Le Service historique de la Défense collecte, conserve et valorise les archives, les ouvrages, la symbolique et l’iconographie du ministère des Armées. À ce titre, ce service est la source principale de l’histoire militaire française. Le Service historique de la Défense a prêté 20 pièces tirées des archives du cabinet du ministre de la Guerre, de l’état-major et du commandement des unités. Elles sont constituées à la fois de documents manuscrits et imprimés, de cartes, de correspondances et de notes officielles qui témoignent de la diversité des fonds du SHD. Tous ces documents illustrent les missions de renseignement, d’action diplomatique et de réflexion stratégique exercées par les autorités militaires en France et dans toute l’Europe.

Mission Centenaire 14-18

Groupement d’intérêt public créé en 2012, la Mission du Centenaire a trois objectifs principaux :

  • organiser les temps forts du programme commémoratif du centenaire de la Première Guerre mondiale ;
  • coordonner et accompagner l’ensemble des initiatives publiques et privées mises en œuvre en France ou par la France à l’étranger en proposant notamment un label « Centenaire » ;
  • informer le grand public sur le programme du Centenaire et assurer la diffusion des connaissances sur la Grande Guerre, notamment grâce au site centenaire.org.

Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONACVG)

L’Office national des anciens combattants et victimes de guerre est un établissement public sous tutelle du ministère des Armées. Il accompagne depuis 1916 tous les combattants et les victimes des conflits.

L’ONACVG a trois missions principales : la reconnaissance et la réparation, la solidarité, et la mémoire. Il apporte un soutien à près de 3 millions de ressortissants de toutes les générations du feu. Il est également l'un des opérateurs de la politique mémorielle du ministère des Armées.

Département des Hauts-de-Seine

Le Département des Hauts-de-Seine a participé au conseil scientifique, contribué au catalogue et prêté des reproductions d’images issues de la collection des Archives de la Planète conservée au musée départemental Albert-Kahn (72 000 autochromes, 10 000 photographies en noir et blanc, 100 000 mètres de films réalisés par une dizaine d’opérateurs de prises de vues dans une cinquantaine de pays entre 1909 et 1932 à l’initiative du banquier humaniste Albert Kahn).

Gaumont-Pathé

11 novembre 1918. Sitôt l’armistice conclu, les opérateurs des sociétés Gaumont et Pathé se font les témoins des premiers soubresauts annonçant l’avènement du monde nouveau. Leurs reportages filmés relatent la désagrégation des empires, les économies ruinées, les révolutions naissantes ou encore les incessants ballets diplomatiques. Ils offrent aux spectateurs des fameux Gaumont Actualités, Éclair Journal et Pathé Journal la vision d’une Europe éprouvée à la recherche d’un nouveau souffle.

Patrimoine unique de par sa richesse et sa diversité, les collections d’actualités cinématographiques conservées par Gaumont Pathé Archives reflètent, à travers leurs 250 000 références, l’histoire du XXe siècle. Filmées en 35 millimètres et restituées aujourd’hui en Haute Définition, ces images d’actualités centenaires illuminent cette exposition de leur intemporalité.

INRAP

INRAP

En 2014, l'Institut de recherches archéologiques préventives a apporté son soutien à l'exposition Napoléon et l'Europe.

Dans le cadre d'un espace dédié, les travaux de recherche menés à l'occasion des fouilles du charnier de Vilnius (Lituanie) ont notamment fait l'objet d'un parcours didactique et pédagogique.

Le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSMDP)

Le cycle Premières Armes permet, depuis plus de vingt ans, aux jeunes musiciens en cours de scolarité supérieure de se familiariser avec l’apprentissage de la scène, hors du cadre protégé du conservatoire et en présence d’un public, devenu fidèle à cet horaire de 12h15 au grand salon.

Les concerts programmés en soirée font écho aux différentes thématiques du musée, cycles dédiés aux expositions et cycle Vents d’hiver.

Les Ambassades et les institutions culturelles étrangères

Les ambassades apportent ponctuellement un soutien financier à la saison musicale du Musée. Ainsi, les ambassades de Corée, de Lituanie, de Suisse notamment, ont placé une sélection de concerts sous leur haut-patronage.

  • Ambassade d'Australie
  • Ambassade de Corée et Centre Culturel Coréen
  • Ambassade d'Espagne
  • Ambassade de Nouvelle-Zélande
  • Institut polonais de Paris
  • Ministère des Affaires étrangères et de la Culture de Pologne
  • Académie de Musique et des Arts du Spectacle de Vienne

Les associations

  • Association MusicAlp
  • Association Musiciens entre guerre et paix
  • Association ProQuartet (Centre européen de Musique de chambre-CEMC)