Dôme des Invalides, tombeau de Napoléon Ier


Le Dôme des Invalides, qui abrite le tombeau de Napoléon Ier est l'emblème de l'hôtel national des Invalides et un monument incontournable dans l'espace parisien. Retrouvez son histoire et son rôle au travers des siècles depuis sa création à nos jours.

Le programme de l'église du Dôme en 360°, a été produit par le musée de l'Armée et réalisé par Electronic Eye.

Le Dôme des Invalides, l’église du Dôme

Photo de l'église du Dôme

Cette chapelle royale est construite entre 1677 et 1706. Les décors intérieurs réalisés à cette époque exaltent la gloire de Louis XIV, de la monarchie et de ses armées.

Temple de Mars sous la Révolution, l'église du Dôme devient panthéon militaire sous l'action de Napoléon Bonaparte, avec l'installation du tombeau de Turenne (1800) et d'un monument funéraire de Vauban (1807-1808). En 1800, le Premier Consul ordonne la translation sous le Dôme de la dépouille de Turenne, un des plus célèbres maréchaux de France du Grand siècle, dans un tombeau monumental.

Devenu empereur des Français, il renouvelle le geste le 26 mai 1808, en transférant le cœur de Vauban dans un mausolée érigé vis-à-vis de celui de Turenne. Œuvre de Trepsat, le mausolée initial érigé dans la chapelle Sainte-Thérèse comprend une simple colonne surmontée d'une urne, assise sur une base portant des trophées.

En 1847, dans le cadre de l'aménagement par l'architecte Visconti dans la crypte destinée à recevoir le tombeau de Napoléon, ce monument est remplacé par un sarcophage de marbre noir réalisé par le sculpteur Antoine Etex. Vauban est représenté à demi-couché. Il tient un compas et médite sur ses écrits. Il est encadré par les figures de la Science, voilée et de la Guerre, casquée. Le sarcophage est surmonté d'un obélisque encadré de drapeaux et d'étendards. Une inscription et un bas-relief sur le socle rappellent le projet de dîme royal de Vauban et valorisent la dimension politique et réformatrice de l'œuvre de Vauban.

A ce jour, le Dôme accueille, autour du tombeau de Napoléon Ier, les sépultures de son fils, l'Aiglon, le Roi de Rome, de ses frères Joseph et Jérôme Bonaparte, des généraux Bertrand et Duroc, mais aussi celle des deux maréchaux illustres de la première moitié du XXe siècle, Foch et Lyautey.

Le tombeau de Napoléon Ier

Photo du tombeau de Napoléon Ier

Le 5 mai 1821 Napoléon Ier s'éteint dans l'île de Sainte-Hélène où il était exilé depuis 1815. Il est inhumé aux abords d'une source, à l'ombre de quelques saules pleureurs, dans la "vallée du Géranium". Sa dépouille mortelle y demeure jusqu'en 1840. C'est en 1840 que fut décidé par le roi Louis-Philippe le transfert du corps de l'Empereur. Des marins français, placés sous le commandement du prince de Joinville, ramènent son cercueil en France à bord du navire la "Belle Poule".

Des funérailles nationales accompagnent le retour des cendres de l'Empereur Napoléon Ier, transférées aux Invalides le 15 décembre 1840 en attendant l'édification du tombeau. Celui-ci est commandé en 1842 par le roi Louis-Philippe à l'architecte Visconti (1791-1853), qui fait réaliser sous le Dôme d'importantes transformations en perçant une immense excavation pour accueillir le tombeau. Le corps de l'Empereur Napoléon Ier, y est déposé le 2 avril 1861.

Le tombeau, façonné dans des blocs de quartzite rouge, placé sur un socle de granit vert des Vosges, est cerné d'une couronne de lauriers et d'inscriptions rappelant les grandes victoires de l'Empire. Entourant le Tombeau, douze " Victoires " sculptées par Pradier, symbolisent les campagnes militaires de Napoléon. Sur le sol de marbre polychrome sont inscrites 8 victoires célèbres. Dans la galerie circulaire, une suite de 10 bas-reliefs sculptés par Simart, figurent les principales réalisations du règne : pacification de la nation, centralisation administrative, conseil d'Etat, Code civil, Concordat, Université impériale, cour des comptes, code du commerce, Grands travaux, Légion d'honneur. Au fond de la crypte, au-dessus de la dalle sous laquelle repose le Roi de Rome, est érigée une statue de l'Empereur revêtue de la symbolique impériale.