François-René Duchâble

Du  19 mai 2016

jeudi 19 mai 2016

20h

Cathédrale Saint-Louis des Invalides

Cycle Expositions. Napoléon à Sainte-Hélène. A la conquête de la mémoire.

Distribution :
François-René DUCHABLE, piano
Alain CARRE, comédien, adaptation et mise en scène


Au Programme :

Napoléon à Sainte-Hélène
Beethoven, Sonate opus 13 n° 3 en ut mineur Pathétique
Sonate opus 31 n° 1 en mineur La Tempête
Sonate opus 57 n° 23 en fa mineur Appassionata (Extr.)
Sonate n° 14 en ut dièse mineur Clair de lune
Extraits des 32 Variations sur un thème original W. 080 en ut mineur
Extrait de la Sonate n° 12 en la bémol majeur : Marcia funebre sulla morte d'un Eroe.
Liszt, Feux Follets (Extr. Etudes d'exécution transcendante n° 5)

Et lectures de
Victor Hugo, Extr. de Châtiments :
Waterloo ! Waterloo ! Waterloo ! morne plaine;
Il croula. Dieu changea la chaîne de l'Europe ;
Le nom grandit quand l'homme tombe - Les Djinns
.
Corneille, Stances
Las Cases, Mémorial de Sainte-Hélène

Prisonnier, Napoléon vécut à Sainte-Hélène cinq ans, six mois et dix-huit jours.A Longwood où il est enfermé, Napoléon se confie à Las Cases. De cette collaboration est issu le fameux Mémorial de Sainte-Hélène.
La création de François-René Duchâble et Alain Carré, s'inspire directement de ce texte où l'anecdote le dispute au lyrisme et où le souffle de Napoléon rejoint celui d'un autre exilé, Victor Hugo, qui chanta l'Empereur dans ses vers sublimes.Mais que seraient les mots sans la musique ?
Quel compositeur si ce n'est Beethoven pouvait le mieux accompagner les confidences de ces deux génies ?
François-René Duchâble en a choisi les pages les plus héroïques et les plus virtuoses, Alain Carré incarnant, quant à lui, Napoléon dans ses derniers feux, comme si l'Histoire assistait elle-même à son propre et dernier coucher de soleil...