Réunissons le couple Lasalle !

Aidez le musée de l’Armée à acquérir ce chef-d’œuvre et permettez au portrait de la comtesse de Lasalle de rejoindre celui de son époux, le général Lasalle, aux Invalides !

Je fais un don Non merci

Plein feu sur orgue et vents

Précédée par des extraits de "La Nouvelle Babylone" de Chostakovitch faisant suite à Wagner, Massenet, Saint-Saëns et Franck, la symphonie avec orgue de Saint-Saëns est dédiée à la mémoire de Liszt. Philippe Brandeis conclut ce concert en rayonnante apothéose, dans un somptueux embrasement des voûtes de la cathédrale, attisé par le souffle puissant de l’orgue des Invalides.

Horaires :

20h
Mardi 14 juin 2022

Lieu de l'évenement :

Cathédrale Saint-Louis

Conditions d'accès :

Plein tarif : 35€ cat.1 - 15€ cat.2 / Tarif réduit : 8€ / Offre duo : 60€ cat.1 - 20€ cat.2

Programme

  • Wagner, Ouverture de Rienzi
  • Massenet, Scènes alsaciennes, d’après Alsace, Alsace !, Extr. des Contes du lundi de Daudet
  • Saint-Saëns, Marche héroïque, pour orgue seul
  • Franck, Prélude, Fugue et Variation, pour orgue seul
  • Chostakovitch, La Nouvelle Babylone, Extr. (musique du film de Kozintzev et Trauberg)
  • Saint-Saëns, Symphonie no 3 en ut mineur avec orgue, opus 78

Distribution

  • Orchestre de la Musique de l’Air
  • Claude Kesmaecker, direction
  • Soliste : Philippe Brandeis, organiste titulaire des Grandes Orgues de Saint-Louis des Invalides

La brillante ouverture de Rienzi, 3e opéra de Wagner ouvre ce concert. Créé à Dresde en 1842, cet opéra n’est donné à Paris qu’en 1869, à l’aube de la déclaration de guerre de Napoléon III à la Prusse.

Massenet confie ensuite à l’orchestre sa douleur de l’arrachement de l’Alsace, perdue en 1870. L’orgue fait alors son entrée, aux accents de la Marche héroïque dédiée par Saint-Saëns à la mémoire du peintre Henri Regnault, engagé comme lui dans la Garde nationale et décédé lors de la bataille de Buzenval le 19 janvier 1871, suivie du tryptique, dédié par Franck à Saint-Saëns.

Précédée par des extraits de La Nouvelle Babylone de Chostakovitch, illustrant un film sur la Commune de Paris de 1871, la symphonie de Saint-Saëns, composée en 1885-1886, est dédiée à la mémoire de Liszt. Philippe Brandeis conclut ce concert en rayonnante apothéose, dans un somptueux embrasement des voûtes de la cathédrale, attisé par le souffle puissant de l’orgue des Invalides.