Requiem pour la paix

Après l’émouvante symphonie de la compositrice Louise Farrenc le Requiem de Ropartz, empreint de majesté, de poésie et d’une haute inspiration spirituelle fait écho à la fervente foi catholique du compositeur.

Horaires :

20h
Mardi 10 mai 2022

Lieu de l'évenement :

Cathédrale Saint-Louis

Distribution

  • Orchestre et Chœur des Universités de Paris (OCUP)
  • Guillaume Connesson, chef de chœur
  • Carlos Dourthé, direction
  • Et solistes

Programme

  • Farrenc, Symphonie no 3 en sol mineur, opus 36
  • Œuvres du lauréat du concours de composition CROUS / OCUP
  • Ropartz, Requiem pour chœur, orchestre et solistes

La 3e symphonie de Louise Farrenc, se fondant sur les plus pures traditions des maîtres allemands, est créée le 22 avril 1849. Selon le Ménestrel, « l’œuvre de cette artiste émérite renferme des beautés de premier ordre ». Et Théophile Gautier surenchérit en ces termes dans La Presse : « Les honneurs de la soirée ont été pour la symphonie de Madame Farrenc, oeuvre remarquable, dans laquelle l’auteur s’est élevé au niveau des plus grands maîtres », soulignant les qualités du Scherzo « admirable de légèreté et de grâce » et de l’Andante « aux phrases d’un sentiment exquis développées avec cet art dont Madame Farrenc a pénétré les plus intimes secrets ».

Devant initialement être créé à Strasbourg pour le 2e anniversaire de l’armistice du 12 novembre 1918, le Requiem de Ropartz, empreint de majesté, de noblesse, de poésie et d’une haute inspiration spirituelle, fait écho à la fervente foi catholique et à la dévotion profonde du compositeur, qui en dirige la création en 1938, à Angers.