Le parcours Grande Guerre au musée de l'Armée

Le musée de l'Armée vous invite à découvrir un parcours unique au travers de la Grande Guerre.

Les espaces Première Guerre mondiale

Les espaces consacrés à la Première Guerre mondiale sont un point de passage incontournable pour débuter votre parcours. Des origines, avec la défaite de 1871 et la montée à la guerre en 1914 dans la salle Alsace-Lorraine, au conflit et son évolution avec les salles Joffre, des Poilus et Foch. Revivez les quatre années de conflit.

Voir la présentation des espaces Première Guerre mondiale

 

L'église du Dôme : tombeaux des maréchaux Foch et Lyautey

Monument incontournable de l'Hôtel national des Invalides et de l'espace parisien, l'église du Dôme accueille, autour du tombeau de Napoléon Ier, les sépultures des deux maréchaux illustres de la première moitié du XXe siècle et de la Première Guerre mondiale. Celui du maréchal Foch, généralissime commandant en chef du front de l'ouest, maréchal de France, d'Angleterre et de Pologne et celui du maréchal Lyautey, ministre de la Guerre de 1916 à 1917.
Vous pourrez également trouver à côté de la chapelle où repose le maréchal Foch, la plaque commémorative en l'honneur des combattants de la Grande Guerre, installée à l'occasion du décès du "dernier" poilu décédé en 2008, Lazare Ponticelli.

Voir la présentation de l'église du Dôme

 

Le char Renault FT

Emblème de la modernisation et de la mécanisation de la Grande Guerre, le char Renault FT est un des témoignages encore existant de ce tournant. En 2018, il a fait l'objet d'une restauration permise grâce au soutien d'ARQUUS. Située dans les galeries de la cour d'honneur, cette pièce phare des collections sera un passage incontournable de votre parcours.

Voir la fiche du char Renault FT

 

Historial Charles de Gaulle :
De Gaulle dans la Grande Guerre

Au cœur de l'hôtel des Invalides, découvrez l'étonnant parcours de Charles de Gaulle pendant la Première Guerre mondiale à travers un espace multimédia interactif. Jeune lieutenant dans le 33e régiment d'infanterie, il sera blessé trois fois au cours du conflit, laissé pour mort à Verdun en 1916 puis prisonnier en Allemagne d'où il tentera de s'échapper cinq fois. Il ne sera libéré qu'à l'Armistice en 1918.

Voir la présentation de l'Historial Charles de Gaulle

 

La cathédrale Saint-Louis des Invalides : lieu de mémoire

Pavillons, drapeaux et étendards suspendus aux voûtes de la cathédrale Saint-Louis des Invalides sont le témoignage d'une tradition de plusieurs siècles qui a perduré au cours de la Grande Guerre, mais aussi de faits d'armes et de grandes batailles de ce conflit. Ainsi les emblèmes numérotés 87, 88 et 90 sont des emblèmes allemands conquis pendant la Première Guerre mondiale. Le numéro 89 est un pavillon chérifien hachémite des partisans de l'Emir Faycal enlevé sur le Yéni-Sérail de Beyrouth (Liban) par un détachement commandé par le colonel Piepape, le 7 octobre 1918, marquant l'étendue géographique du conflit.

Vous pourrez également y découvrir une borne commémorant les morts de la Grande Guerre contenant une parcelle de terre.

Voir la présentation de la cathédrale Saint-Louis des Invalides

 

L'hôtel national des Invalides :
un site dédié au souvenir de la Grande Guerre

Sur l'ensemble du site des Invalides vous pourrez découvrir de nombreux monuments ou plaques commémoratifs liés à la Grande Guerre. Plusieurs plaques se trouvent sur la galerie supérieure de la cour d'honneur. Elles sont un témoignage de l'hommage rendu aux morts et de la tradition commémorative autour de la Grande Guerre. De plus, un monument, visible depuis l'entrée sur la place Vauban, est dédié à la gloire des médaillés militaires morts au champ d'honneur. Il fut inauguré en 1925 par le président Doumergue en présence du maréchal Foch.