Expositions

Toute une Histoire ! Les collections du musée de l'Armée

Du 14 mai au 18 septembre, cette exposition revient sur 100 ans d’acquisition et témoigne des spécificités du musée de l’Armée, dont les collections ne cessent de s’enrichir à travers des dons, cessions, achats, legs, dations, préemptions ou encore dépôts.

De quoi un musée est-il fait ? De ses collections. Avec l’exposition Toute une histoire ! Les collections du musée de l’Armée, le Musée conte l’histoire foisonnante, souvent méconnue, parfois inattendue, des objets qu’il conserve.

Créé en 1905, le musée de l’Armée possède des origines plus lointaines : par ses prédécesseurs, le musée d’Artillerie et le musée historique de l’Armée, il hérite de collections qui remontent à l’Ancien Régime et à la Révolution – en particulier
les collections issues du Garde-meuble de la Couronne. En outre, s’y ajoutent les collections patrimoniales de l’Hôtel national des Invalides et la garde du tombeau de Napoléon Ier.

Ces collections n’ont cessé ensuite de s’enrichir, dans le cadre monumental des Invalides. Les modes d’acquisition les plus variés ont été mis en œuvre : dons, cessions, achats, legs, dations, préemptions, commandes…

Une sélection issue des ensembles d’objets les plus marquants permet aux visiteurs d’en mesurer la diversité.

L’histoire militaire de la France a également joué un rôle déterminant : au rythme des conflits européens ou coloniaux du XIXe siècle et des affrontements mondiaux du XXe siècle, elle a favorisé l’accroissement des collections, mais
également leur circulation, leur dispersion, leur disparition ou leur (re)constitution.

L’exposition témoigne aussi de l’ambition du musée de l’Armée d’être un lieu ouvert aux questionnements de nos contemporains, en leur offrant des clefs de compréhension sur l’état du monde et son évolution dans
un contexte sociétal où les conflits guerriers se sont immiscés dans le quotidien.

Grâce à son projet d’extension et de modernisation MINERVE, le musée de l’Armée pourra encore
davantage valoriser ses collections afin d’attirer un public en quête de sens sur ces questions.

Le musée de demain se construit à partir des enrichissements d’aujourd’hui : il convient donc de s’adapter pour faire entrer dans les collections, en fonction de choix raisonnés, les objets les plus éclairants sur ce phénomène guerrier en
constante métamorphose et démultiplication.

Cette exposition rappelle à chacun que la rencontre entre le visiteur et l’objet reste le cœur de la mission d’un musée. Mission dont la politique d’acquisition des collections assure la pérennité, la pertinence et le renouvellement.