Participez à la restauration du tombeau de l'Empereur et des monuments napoléoniens

Contribuer à la restauration de la tombe de l'Empereur et des monuments napoléoniens.

Je fais un don Non merci

Manoj Shrestha

Né sur les contreforts de l’Annapurna, Manoj Shrestha arrive dans le sud de la France sans parler un mot de français. Après huit mois d’intégration dans la Légion étrangère, il perd l’usage de ses jambes dans une avalanche lors d’un stage en montagne. Depuis, il se bat au quotidien pour retrouver son autonomie et participe à des rencontres sportives.

Entré aux Invalides en 2017 à tout juste vingt-six ans, Manoj Shrestha a pendant quelques années été le plus jeune pensionnaire de l’Institution. Rien ne prédestinait ce jeune Népalais, né sur les contreforts de l’Annapurna, à poser devant l’objectif de Philippe de Poulpiquet en pleine séance d’entraînement au cercle sportif de l’Institution.

Depuis son adolescence, Manoj Shrestha poursuit un rêve d’aventure. Aux treks dans le massif himalayen, il préférait les Gurkhas, prestigieuse unité militaire britannique recrutée au Népal. Par trois fois il s’est présenté aux tests de sélection mais, en dépit de sa réussite aux épreuves, n’est pas parvenu à être sélectionné parmi les deux cents lauréats annuels.

Ayant atteint la limite d’âge pour se présenter à nouveau, le jeune Népalais a dû renoncer aux Gurkhas, mais son rêve d’intégrer une unité militaire d’élite était demeuré intact. C’est ainsi qu’il s’est retrouvé en 2015 à Castelnaudary, ne parlant pas un mot de français, à suivre quatre mois d’instruction après avoir satisfait aux tests de sélection de la Légion étrangère à Aubagne.

 

Manoj Shrestha avait réalisé son rêve et retrouvé les massifs enneigés en intégrant le 2e régiment étranger de génie à Saint-Christol, unité faisant partie de la 27e brigade d’infanterie de montagne.

En janvier 2016, huit mois après son entrée dans la Légion, il est grièvement blessé dans une avalanche lors d’un stage d’aguerrissement en montagne. Sur un groupe d’une cinquantaine de légionnaires, six ont perdu la vie et huit ont été blessés.

Après quatorze mois d’hospitalisation à Marseille, il rejoint les Invalides comme hospitalisé, puis pensionnaire en septembre 2017.

Paraplégique, il s’est battu avec l’aide des kinésithérapeutes des Invalides afin de retrouver son autonomie.

Chaque jour, il s’est entraîné avec obstination au cercle sportif qui, depuis 1966, concourt à la réadaptation et la réinsertion par la pratique sportive des personnes porteuses de handicaps moteurs ou des personnes souffrant d’une déficience visuelle. Manoj Shrestha a ainsi pu participer aux rencontres militaires Blessures et Sports et rêve de concourir aux Invictus Games, compétition britannique multisports pour soldats et vétérans de guerre blessés et handicapés.

Il a depuis quitté les Invalides et réintégré la vie civile. Devenu français, Manoj Shrestha travaille aujourd’hui pour la Légion étrangère.

Texte rédigé par Anthony Petiteau

 

Fermer la popup de notification

Réouverture du musée de l'Armée le mardi 15 décembre à partir de 10h.