« Armure du dauphin » attribuée au futur Henri II

"L’armure du dauphin" a été réalisée pour Henri d’Orléans, devenu roi de France sous le nom d’Henri II de 1547 à 1559. Cette armure mesure 1,79 m et pèse 19,7 kg. Ce poids nous indique qu’elle était destinée à un usage militaire. Les matériaux utilisés sont le fer noirci damasquiné, c’est-à-dire incrusté d’argent. Jusqu’en 1797, ce chef d’œuvre était conservé parmi les collections royales dans le Garde-Meuble de la Couronne.

À propos de l’œuvre

 

 

"L'armure du dauphin" attribuée au futur Henri II
© musée de l'Armée (Dist. RMN-Grand Palais) photo Emilie Cambier

 

L'armure est recouverte de rinceaux qui se déploient en bandes parallèles. L'alternance de leurs coloris noir et argent recrée les couleurs personnelles d'Henri d'Orléans.

 

 

L’œuvre à la loupe

 

Trois croissants de lune entrelacés sont répétés à plusieurs reprises et rappellent l'emblème des Valois.

 

 

Les décors intègrent également le monogramme associant la lettre "H" de Henri au "C" de son épouse, Catherine de Médicis. Cela dessine aussi un "D" comme Diane de Poitiers, la favorite du prince. Celle-ci est peut-être aussi évoquée par l'arc et le carquois, attributs de la déesse chasseresse.

 

L'armure est décorée de dauphins qui se font face.

 

Les dauphins affrontés
© musée de l'Armée (Dist. RMN-Grand Palais) photo Jean-Yves et Nicolas Dubois

 

Avec l'absence de couronne royale, l'analyse de ces divers éléments permet de situer l'armure entre 1536, lorsque le second fils de François Ier devient l'héritier présomptif et 1547, date à laquelle il monte sur le trône.
 

 

Deux armuriers milanais se sont vraisemblablement partagés la réalisation de "l'armure du dauphin" : Filippo (1510-1579) et Francesco Negroli (1522-1600), spécialisé dans le travail de la damasquinure, ici particulièrement remarquable.

Informations pratiques

 

Cartel

 


Datation : Vers 1540

Largeur : 0,78 m et Hauteur : 1,75 m

Poids : 19,7 kg

Auteur : Filippo (1510-1579) et Francesco Negroli (1522-1600)

N. Inventaire : G 118

Matériaux : Fer, argent, or, cuir et textile

Techniques : Damasquinure et dorure

Historique : L’armure figure sur les inventaires des collections de la Couronne sous le numéro 375. En 1797, elle est transférée au cabinet des Antiques de la Bibliothèque nationale. Présentée au musée des Souverains en 1852, elle est ensuite intégrée aux collections du musée d’Artillerie en 1872.

Lieu de création : Milan